Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 13:23

 

 super-mario-3d-land-jaquette.jpg

 

 

Dans Super Mario 3D Land, sorti le week-end dernier, ce n'est pas un mais deux costumes "non standards" que nous croisons : le costume de Mario Tanooki et le costume de Mario Boomerang.

 

mario-tanooki.png

Le Mario Tanooki date de Super Mario Bros 3 (1988, au centre) à ne pas confondre avec le costume de raton laveur plus fréquent (qui est plus discret, à gauche, et se contente des oreilles et la queue). Il y a 23 ans, le costume de Tanooki cumulait les avantages du simple raton laveur (l'envol et la queue pour frapper des ennemis et des blocs) avec la possibilité de se transformer en statut de pierre (à droite). Dans Super Mario 3D Land, depuis une semaine, le costume de Tanooki ne permet plus de voler ...quant à la possibilité de se transformer en pierre ...mystère ! 

 

Dans Super Mario 3D Land deux costumes marquants donc : le Mario Boomerang et le Mario Tanooki. Au jeu de l'influence, la queue a gagné plus de followers que le boomerang. Dans le cas de l'appendice tigré, c'est le monde entier qui est passé sur le billard pour se faire greffer.

 

 

______________________________________________________________________________

Notes :
Merci à Zouiguipopo (sa chaine ici) pour la jolie capture de milieu de cet article (le climax de cette démonstration !).

Merci à Matilde Lizé (de Le Point) pour son inspirant article de cette semaine 

 

 

 

L'arbre Tanooki est un chainon manquant

 

Un arbre est le la.

 

L'histoire de l'épisode - très sommaire vous vous en doutez - commence par un arbre dont le tronc possède lui-même une jolie queue rayée. Par ailleurs - levez la tête pour vous en rendre compte - cet arbre fourmille de feuilles marrons ...les mêmes feuilles marrons qui faisaient pousser les queues de raton laveur, il y a plus de 20 ans. Il s'agit de "l'arbre Tanooki" ! Le chainon qui nous manquait depuis deux décennies pour comprendre le rapport entre la forme de l'item (la feuille) et le résultat sur Mario (la grosse queue rayée).


arbre-a-queue_resume.png

En 1988 : une feuille comme item, une queue de raton laveur comme effet (!) ; en 2011, enfin, le chainon manquant : un arbre-queue de raton laveur qui lance l'histoire et ce monde de queues (3 screenshots de l'arbre Tanooki dans Super Mario 3D Land) 

 

La greffe généralisée du bestiaire

 

L'histoire débute donc par la queue, elle continue dans la même direction : le Mario Tanooki devient le costume préféré  des joueurs - tellement pratique pour se diriger dans l'espace - mais le plombier n'est pas le seul a profiter d'un tel "tail enlargement".

 

Capture-d-ecran-2011-11-25-a-22.44.37.png

Que d'eau, que d'eau. Et que de queues, que de queues  ! 

 

La queue, c'est même le nouvel élément que se partage cet univers, aussi important et transversal que la 3D d'affichage. Petit "caudorama" : 

 

tout-est-a-queue-dans-super-mario.png

 Tous les ennemis héritent de la queue de Super Mario (l'équation est : "Bullet Bill ; Bowser ; Goombas... x queue")  

 

bob-bomb-queue-de-tanooki.png

Même le stressant Bob-Bomb est contaminé et devient stressant puissance 2

 

zigouigoui-peach-tanooki.jpg 

Enfin, voici que Peach porte elle aussi le costume (Merci à Zouiguipopo pour l'image - cliquez ici pour accéder à sa chaine Youtube)

 

 

Des décors et des ennemis croisés des dizaines de fois ? 

 

Il y a quatre jours, Le Point appréciait l'originalité de l'opus : "le titre phare de la 3DS foisonne de bonnes idées et transpire de maîtrise dans la construction de niveaux". La journaliste, Mathilde Lizé, contrastait cependant son point de vue "même s'il utilise des décors et des ennemis croisés des dizaines de fois

 

Cette double constatation aurait pu être lancée à chaque épisode de la série (exception faite, sans doute, de l'exotique et monomaniaque Super Mario Sunshine) car Mario est à la fois inventif et conservateur, selon que l'on considère les doigts ou les yeux.

 

3-w-point-le-point-point-com.png

Article disponible au trois w point lepoint point fr (ou en cliquant ici)

 

Super Mario est inventif dans son gameplay, conservateur dans son univers. Depuis les années 1990, les doigts sont vraiment plus surpris que les yeux. Les plates-formes sont tout sauf plates, elles se tordent dans tous les sens pour provoquer de nouvelles acrobaties ; les formes visuelles, quant à elles, restent les mêmes ou quasiment - tout au plus se contentent-elles de se combiner les unes les autres (apparition d'une fleur-nuage, apparition d'un fantôme-queue de castor...). Ce sont ces combinaisons de formes que nous allons regarder de plus près.

 

Visuellement, Mario n'invente jamais rien de nouveau ?

 

Dans chaque épisode plate-forme, Super Mario ne pose que très peu de nouveaux éléments graphiques, pratiquement aucun même : l'abeille (adjuvants + costume) en 2007 ? quelques nouveaux robots (ennemis) en 2010 ?).

 

Toujours, y voit-on : des étoiles ; des champignons ; des briques ; des nuages ; des fleurs ; des tortues ; des marteaux ; des bombes ; des petites ailes blanches... Comme si le jeu avait déjà sa table périodique des éléments de base, une table figée, et à partir de cette palette d'éléments, Super Mario compose. Ce sont des ingrédients, des particules élémentaires restreintes, des têtes d'épingle entre lesquelles Nintendo tend des fils : chaque jeu brode sans cesse pour créer des mélanges inédits. 

 

Capture-d-ecran-2011-11-24-a-20.58.32.png

Depuis vingt-six ans, dans le "Super-Mario-Land", pas de carbone (C), d'azone (N), ou d'oxygène (O) mais du Champignon, de la Brique, du Nuage, de la Tortue... et de plus en plus de combinaisons / permutations / changement de statut de ces éléments là.  

 

Les éléments de bases que sont l'étoile, la fleur ou la brique sont des vedettes. Combien de T-Shirts, de fonds d'écran, de porte-clef, de stickers muraux leur rendent hommage aujourd'hui ? Ils sont aussi importants que les personnages ...et certains personnages sont même contaminés par ces éléments.

 

les-ennemis-items-decors-de-base-de-Super-Mario-Bros.png

Une partie de la "table périodique" de Super Mario (la plupart des éléments présents depuis Super Mario Bros, 1985) : la tortue ; les petites ailes, la fleur, le tuyau, la plante pirhanna, le scarabée, le champignon, le fantôme (1988), le nuage, le bloc/la brique, l'étoile, le goomba (variante deu même concept de champignon). 

 

En réalité, la frontière entre ces éléments et les personnages est mince, de plus en plus mince  : Peach est symboliquement proche du champignon ; Harmonie est terriblement proche de l'étoile ; Daisy, qui signifie marguerite en anglais se rapproche - depuis quelques années - de la fleur.

 

les-declinaisons-des-items-en-princesse.png

A gauche, l'item dans sa première forme ingame (Super Mario Bros, 1985) puis l'item dans sa forme "artwork" récente ; ensuite, la princesse "associée" à l'item, comme s'il s'agissant d'une "essence intime" : respectement Peach la princesse Chapignon, Daisy et Harmonie ; enfin, à droite, les signes visibles de cette connexion avec l'item en question : la princesse Champignon et ses valets champignons (Super Mario 64), Daisy et ses coups spéciaux très fleuris (Mario Power Tennis), l'évanessante, diaphane et lévitante (!) Harmonie et ses Luma étoilés. (Merci au Dr. Lakav pour l'inspiration)   

 

Parfois cette frontière entre l'objet et le personnage est carrément inexistente : Toad n'est qu'un personnage-champignon ; Bob-omb n'est qu'une bombe-personnage ; Twonp n'est jamais qu'une grosse brique avec une étincelle de vie.

 

objet-ou-personnage.png

Des personnages proches des objets et inversement

 

La transformation en boss 

 

Autre déclinaison, l'augmentation du statut des petits ennemis en gros ennemis. 

 

Premier exemple, dès Super Mario Bros, Bowser, le Boss tortue géante est la déclinaison version maouss costaud d'une tortue de base (dont la première apparition date de Mario Bros, 1983). 

 

la-connexion-entre-koopa-et-Bowser.pngEntre Koopa et Bowser, le lien est évident

 

Mais la tortue n'est pas la seule à "grossir comme un boeuf" au cours du temps ! Tous les petits ennemis ont ce potentiel de méchanceté qui, un jour, éclate au grand jour. 

 

les declinaisons des items ou petits ennemis en bossDe même que Koopa a mené les créateurs en 1985 à Bowser, six autres déclinaisons de petits ennemis/items  en boss : celle la bombe (Bob-bomb) ; de la brique ; du poulpe (Blooper) ; de la plante Pirhanna ; du goomba ; et de Boo. 

 

 

Les contaminations des décors 


quelque-declinaison-des-tuyaux.png-etoile-nuage.png Ici, quelques écrans montrant des petits items élevés au rang de "cathédrale", ou plus modestement en décor. 

 

 

Le cas de la tortue !

 

 

les-mille-et-une-declinaison-de-la-tortue.png

Autres déclinaisons de la tortue : elles sont multiples. Entre autres : le gentil Koopa Troopa (Super Mario 64) ; la famille de koopas (Super Mario Bros 3) ; et une collection non exhaustive de coquilles et de koopas en tous genres (multi-source).  


 

Les contaminations des costumes de Mario 


Et puis, surtout, il y a les contaminations de Mario :

- le "Mario qui vole" de Super Mario 64 est un "Mario x les petites ailes blanches" (que portaient déjà, d'ailleurs, certains koopas depuis 1985 dans Super Mario Bros ; puis aussi les gombas depuis 1988 et Super Mario Bros 3 ; etc.), il y a eu transfuge ;

- le "Mario marteau" (Super Mario Bros 3 puis New Super Mario Bros sur DS) est un "Mario x les marteaux" (marteaux que lançaient les frères du même nom dans Super Mario Bros ; à moins que ce marteau ne remonte à 1981 et Donkey Kong ?) 

- le "Mario nuage" (Super Mario Galaxy 2) est Mario x le nuage (Nuage qui transporte Lakitu depuis Super Mario Bros).

Pratiquement tous les costumes suivent cette règle. Rien ne tombe jamais du ciel, tout est à puiser dans le socle de la saga, écrit depuis 1985 (voire 1981). Une licence terrienne, obsédée par elle-même : son histoire (elle sait d'où elle vient) et par l'idée de la cohérence (elle propose un monde cohérent, homogène, remplie de "fils tendus"). 

 

declinaison-des-items-en-costumes.png

Récapitulatif des ennemis de Super Mario Bros (1 ou 3) qui vont directement inspirer des déclinaisons de costumes dans les épisodes suivants (le premier exemple, le scarabée donnant le rarissime costume de frère marteau de Super Mario Bros 3 est un peu fallacieux : il eu fallut plutôt mettre la photo d'un frère marteau, j'ai créé ce montage en vue d'une présentation universitaire, le lecteur d'un blog étant plus difficile à arnaquer qu'un Professeur des Université, je préfère préciser)  

 

Le pourquoi du comment de la queue omniprésente 


On l'a vu depuis le début de cet article, dans les Super Mario, la cohérence est très importante. La cohérence est-elle que les ennemis suivent toujours le même chemin que le héros de l'histoire (ou inversement). Par exemple, les ennemis finissent par vivre comme Super Mario, le changement d'échelle dans certains niveaux de Super Mario Bros 3 ou dans d'autres épisodes (Super Mario 64, etc.). Dans les épisodes qui mettent en scène Baby Mario, nous rencontrons souvent des baby ennemis (et l'aventure se conclut par Baby Bowser). De même, encore plus amusant, dans Super Princess Peach, on se souviendra que les ennemis étaient, comme l'héroïne du spin off, cyclothymiques : terassés par les mêmes quatre émotions, de l'euphorie à la détresse.

Capture-d-ecran-2011-11-25-a-22.54.24.png

Les ennemis qui suivent le chemin de Mario : Baby Bowser, un ennemi à la mesure de Baby Mario (ou de "Baby Yoshi" dans Yoshi Story) ; et les ennemis de "mauvaise - joyeuse - triste - bonne humeur !!!!" comme la princesse !  

 

Ici, dans Super Mario 3D Land, pas d'hystéries collectives, il y aura de la "queue" pour tout le monde ! Et c'est donc pour cela que les ennemis possèdent tous leur queue. Cet épisode est placé sous le signe de la queue.  

 
Merci Nintendo de rien inventer avec autant de talent !

 

Voilà donc pourquoi, ce qui m'a le plus intéressé dans Super Mario 3D Land ce sont les queues partout. L'exploitation jusqu'au-boutiste de ce principe. La cohérence de l'univers chère à la saga depuis 25 ans qui est, encore une fois, "palpable".

 

Si la 3D d'affichage a déterminé en grande partie les "choix gameplay" (les prises de vue de "quinconce" mettant l'accent sur les trois dimensions, les plateformes souvent lointaines, les niveaux qui se résument à des chutes vertigineuses, les constructions des pièces parfois en trompe l'oeil, etc.). Le choix de la queue fut tout aussi déterminant pour les choses montrées donc, mais également pour le scénario (ce qu'il en reste dans un Mario !) ...et même pour le gameplay car les ennemis "à queue", qui atterrissent lentement, et changent de cap facilement, sont autrement plus enquiquinants que les autres ! Et ça, c'est à la queue qu'on le doit. CQueueFD. 

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Games
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 09:34

Imaginons que "Super Mario prend vie dans la vraie vie" soit le sujet d'une dissertation : voici trois copies récentes, tout en images, dans trois styles très différents. Une copie opportuniste (du service marketing de Nintendo of America), une copie poétique et bricoleuse ; et enfin une copie qui détourne des images dans une tournure bien cynique (mais tellement drôle).

 

mario-948-mario-jeux-video.jpg 

 

______________________________________________________________________________________________    

  Le virtuel-réalisé ! L'objet marketing, le bricolage passionné et le détournement moqueur.

 

On pourrait dire que ça a toujours existé. Il n'empêche que ça a explosé depuis que le net est roi, en même temps que les "mèmes", que les "lolcats" et les "EPICFAIL!". Le principe ? "Réaliser" concrètement le virtuel, suer pour atteindre l'impossible : délivrer l'imaginaire de sa prison (les pages ou l'écran).

 

Depuis les années 2000, les fans d'animation, de bandes dessinées traditionnelles, de comics, de mangas, de jeux vidéo... ont tendance à prendre ce qui appartient à leur monde imaginaire préféré pour le libérer : le rendre réel et tangible. Les geeks sont des magiciens. 

 

peinture-sur-wood-L-MvhzSS_imaginarealite.jpeg

à gauche, un couple virtuel ...réalisé (un vieil exemple, on aimait déjà ce vertige à l'époque)   

 

Pour cela, dans la "grande classe des magiciens", trois sous-classes :


1) il y a les magiciens-poètes
: les bricoleurs acharnés qui (re)construisent de toutes pièces leur monde imaginaire (le cosplay en fait partie mais les moyens d'expression sont vastes, des graphistes, marionnettismes, cinéastes, vidéastes ... se rangent ici),

 

2) il y a les magiciens-comiques, adeptes des détournements d'images ou de situation. Il ne s'agit plus de fabriquer volontairement mais de récupérer un matériel existant - qui n'a rien à voir avec le monde imaginaire en question - et de transformer ces éléments - situations, vidéos, etc. - pour en faire une concrétisation de l'univers visé. Et la plupart du temps,on rit. 

 

3) il y a les magiciens-marchands, car oui, plus malins que de vieux singes, et surtout plus grimaçants, il y a les gens du marketing qui récupèrent toujours les flambeaux quand ils sont vifs. Cette fois, par l'intermédiaire des communicants, ce sont les créateurs ou les ayant-droits des mondes imaginaires (les éditions, la production, le studio de développement, etc.) qui organisent la promotion de leurs enfants inventés ainsi, en leur donnant une étincelle de vie. Et il ne s'agit plus simplement de créer de simples figurines ou des films publicitaires qui montre le héros "in live action" (ce qui a, en effet, toujours existé) mais bien de "récupérer" l'esprit web en créant - comme les poètes et les comiques bénévoles des deux premières catégories - ces petites scènes de vertige où l'imaginaire devient réalité (de petits vertiges souvent urbains, on parlera d'ailleurs de street marketing, et les retombées médiatiques profiteront elles aussi du média web : les vidéos et les photos de ces scènes de "virtuels réalisés" transiteront de blogs en blogs, dans les magazines papiers parfois, et sur les réseaux sociaux).

schtroumpf-poete.jpgfarceur.jpg gargamel.jpg

(1) Le poète, (2) le comique et (3) ...le marketeux :) 

 

Bref, on a tellement tendance à prendre le virtuel pour le rendre "réalité" aujourd'hui, que ça en devient une... tendance

Démonstration avec Disney puis avec la dernière semaine 2.0 de Super Mario.

 

______________________________________________________________________________________________     

Là-Haut, l'imaginaire ...qui redescend jusqu'à notre Terre de trois manières ! 

 

Si Mario vous manque déjà sautez au prochain sous-titre. Ce paragraphe est une petite parenthèse : l'illustration des trois types de "virtuel-réalisé" avec le film Là-Haut ! (Up ! en V.O.), l'exemple même d'un univers imaginaire : un film à gros budget en images de synthèse qui montre ce qui n'existe pas : une maison qui vole portée par des ballons d'hélium (non, n'ayez pas l'esprit de contradiction, ça n'existe pas !).  

........................


1) le magicien marchand
. Ici d'abord, la récupération timide du marketing, en 2009, une structure maison + ballons gonflée à l'helium pour faire la promotion du film. 


 

........................

  

2) Le magicien poète. Ici, le bricolage acharné. La maison fabriqué en carton pâte et les ballons qui la soulève... Bon, pour cet exemple, le bricoleur n'est pas un fan lambada mais le très respecté National Geographic - une institution ! Bref, c'est papy qui finance le projet pour prendre de jolis clichés et émerveiller les enfants (que nous sommes tous restés).

 

........................

  

3) Le magicien comique.  Et enfin, ici, le détournement. Il faut : des coups de ciseaux de la patience et du génie. On parle pour cet exemple de "Premakes" : la démarche consiste à prendre des images d'archives de dizaines de vieux films pour donner l'illusion d'une version de 1965 du film de Disney. C'est excellent ...et très marrant.   

 

 

______________________________________________________________________________________________    

Les dernières Mario-virtua-réalisation !


Dans les derniers jours, il se trouve que trois versions de virtuelle-réalité du personnage Super Mario ont excité le web 2.0 ...et justement, on retrouve un représentant de ces mêmes trois familles : le coup marketing, le bricolage de génie et le détournement qui, cette fois, fait honteusement rire !      

 

........................ 

 

1) Le magicien marchand. C'est une magie marchande mais une magie avant tout. Pour la sortie de Super Mario 3D Land, Nintendo of America a organisé une session de "Mario existe, je le vois" : un décor était là, des accessoires étaient là ...et tout le monde était invité à participer à un concours de cosplay.

 

newyorker-2-mario.jpg 

Mario et Mario

 

new-yorker-3mario.jpg

Mini Mario 


 

super-mario-newyorker.jpg

Les ennemis de Mario 


........................

 

2) Le magicien poète. Les Mario en stop motion sont de petits tours de magie. A chaque fois, il s'agit de libérer les sprites de Super Mario dans un lieu réel. Ici, pas de post it ni de Lego mais des perles (on parle de bead art). Le talent du vidéaste consiste notamment à insister sur l'aspect perle des perles ...Les effets de transparences lors du passage de la fenètre sont particulièrement réussis quant à la fin... Elle est parfaite ! 

 

 

........................


 

3) Le magicien comique. Alors là. Que dire ? Un accident de scooter qui devient - malgré lui - une partie de Super Mario Bros (ou de Mario Kart) grâce à la bande son (et seulement la bande son). Royal.

 

 

 

A bientôt les magiciens-marchands, poètes ou comiques. 

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Fans
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 09:40

Un phénomène paranormal est en train de poindre. On a d'abord cru que Mario Kart était un jeu au public bizarre, étrangement mixte ...mais il semblerait que la manifestation soit plus large que cela ...et pas si étrange ! Il semblerait même que pour survivre en dehors des sentiers (re)battus des FPS Horreur / Guerre / Jeux de foot et pour ouvrir le marché, il faille en passer par là.

 

tannokie-verteran-debutant.jpg Un Mii avec une queue de Mario Tanookie (Super Mario Bros 3) : illustration parfaite d'une nouvelle catégorie sociologique du jeu vidéo le "vétéran débutant"

 

Alerte ! Les "vétérans débutants" nous envahissent !

(cliquez ici pour lire la 1ère partie sur le jeu Mario Kart 7

 

On se dirait volontiers que les joueurs débutants, et en particulier ceux qui comptent bien le rester, les casual gamers, nés de la dernière averse et la tête pleine d'eau (lachés par les nuages DS/Wii ; les navigateurs web ; les jeux Zynga ou les smartphones) ...sont les inverses des joueurs anciens. Ceux qui avaient un micro-ordinateurs ou une console, déjà, dans les années 1980 ou au début des années 1990. On tracerait bien une ligne, on les laisserait s'amuser d'un côté, bien à l'abri des joueurs anciens. Les joueurs incultes à ma gauche ; ceux qui connaissent la date de naissance de Sonic The Hedgehog, qui ont un virtual boy et transformateur 220/110 Volts à ma droite. 

Or, voici qu'un nombre d'exemples font mentir cette perception depuis quelques mois. 

 

Enumération de quelques manifestations occultes de notre époque :

      

1) Mario Kart = Le "Grand écart". La licence Mario Kart est réputée pour plaire à la fois aux joueurs spécialistes et aux petits nouveaux. Un jeu "Jean-Claude Van Damme" (pour sa capacité à faire "le grand écart") disaient, de concert (qui a pompé sur qui ?), les testeurs deJeux Vidéo MagazineMicromania ou encore GameKult à l'occasion du test de Mario Kart Wii (opus numéro 6, presque 29 millions de copies écoulées, 5ème meilleure vente historique tous supports confondus, juste derrière Tetris sur GameBoy).   

 

 Capture-d-ecran-2011-10-31-a-21.50.47.png

Le jeu "grand écart" à la Jean-Claude Van Damme !

 

      - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

2) Le vétéran-débutant n'est qu'une seule et même famille. Dans ce récent article du post, découpant les joueurs en 5 familles, les plus anciens et les plus nouveaux se retrouvent dans la même famille "vétéran débutant" : un comble ? "Ils sont venus tout simplement parce qu’ils aiment jouer, parfois depuis longtemps, mais n’ont plus forcément beaucoup de temps à consacrer à ce loisir. La plaisir lui, est toujours intact, comme l’affirme Alain, pas encore quadragénaire"

Capture-d-ecran-2011-10-31-a-21.52.59.png

Dans cet article les plus vieux joueurs et les tout juste débutants se retrouvent dans la même famille : encore un grand écart ? 

 

      - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

3) Le gamer repenti murmure à l'oreille du grand public. On se souviendra aussi de notre interview du testeur/animateur Mathias Lavorel qui se définissait comme "un gamer repenti", il complétait sa description "du coup, j'ai un regard qui s'adapte bien au grand public".  

 

mathias-lavorel-chez-marcus.jpg

 A droite, un joueur repenti qui, à chaque rechute, à chaque envoi, fait mouche ...et touche le grand public  :)

 

      - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

4) La Wii aurait fait renaître l'esprit Famicom. J'ai tout à coup repensé aux premiers entretiens "Iwata demande", avant la sortie de la Wii, quand la console n'offrait que de jolies promesses. Les développeurs - qui étaient pour la plupart chez Nintendo depuis les années 1980 - parlaient d'un esprit Famicom retrouvé. D'ailleurs la Wii s'appelait (était toujours nom-de-codée) encore peu de temps avant la "N5" (pour Nintendo 5ème console de salon) depuis la Famicom.  

Ce serait le paradoxe ! Les vieux joueurs seraient plus proches des nouveaux (casual gamers, motion gamers, social gamers, etc.) que des hardcore gamers ! Un autre argument des "big brain" de Big N était - lors de la même interview - de rapprocher la nouvelle manette Wii de la vieille manette Famicom : car la Wii avait peu de boutons. Selon eux, la multitude de boutons, y compris de la GameCube, auraient tué l'envie de beaucoup de personnes ! Alors certes, ces idées arrangeaient bien - et continuent d'arranger - Nintendo ...mais n'y a-t-il un fond de vérité dans ce projet ? Si la Wii a déçu, cette promesse-là n'était-elle pas très juste, touchant les plus anciens qui avaient été perdus en cours de route ? Et n'y a pas un sentiment d'overdose en lisant n'importe quel magazine de jeux vidéo généraliste depuis 10 ans : Noir, marron, gris ; flamme, balles, sang ; mur, mur, mur.    

 

famicom.jpg        

Pour qu'on redonne l'envie, l'envie d'avoir envie : la Wii (et la chasse aux boutons : the Clerasil effect ®

 

      - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

5) New Super Mario Bros Wii = plan média 25-49. De même, il y a un peu plus d'un an, une taupe professionnelle de la profession à l'intérieur de la régie publicitaire d'une grande chaîne hertzienne (aujourd'hui terrestre, la chaine, ce qui doit bien arranger la taupe !) me confia que le plan média de Super Mario Galaxy ciblait les adolescents et les jeunes adultes (15-24 ans) alors que celui de New Super Mario Bros Wii ciblait les adultes moins jeunes (très exactement, selon la terminologie des milieux autorisés, les 25-49 ans) ! Or... c'est New Super Mario Bros Wii qui est le casual ET le plus nostalgique des deux. Dans ce monde à l'envers, ou les enfants sont les rois, c'est le jeu le plus facile qui cible les plus âgés ! (alors qu'on parle d'une difficulté old school pour parler d'une difficulté féroce - mais c'est une vision partielle des choses !). Et c'est d'ailleurs le plus nostalgique, le plus classique, le plus facile/accessible (et le moins brillant, le moins beau, le moins éblouissant, celui qui demande le moins d'implications) des deux qui a le mieux marché !  

 

new-super-mario-bros-wii-super-mario-galaxy.png 

Le second (15-24) est meilleur mais plus gamer. C'est le premier, tellement "débutant vétéran" (25-49) qui s'est trois fois mieux vendu. 

 

      - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

 Moralité :

 

Un vétéran débutant, c'est un amateur de jeux vidéo qui n'a pas de XBox 360 ni de PS3 (même si les Kinect and Move ont ajouté du flou sur ce point là). C'est un joueur qui ne joue pas sur PC et ne va pas installer des patchs pendant deux heures. Et peu importe, finalement, qu'il ait eu des NES/GameBoy/Megadrive/Super Nintendo il y a 15 ans... ou pas.    


Nintendo créent des jeux des mutants pour un marché de mutants ; la firme a tout compris très vite : des jeux "nostalgico-casual" pour des joueurs "oxymorons", des joueurs très anciens ET très nouveaux.

  

Super Mario à la recherche des joueurs perdus ? Oui et Mario Kart 7 risque fort de tous les retrouver et, d'encore une fois, les réconcilier autour de la 3DS !

...ce qui n'est pas très dur, puisque contrairement à ce que le bon sens inciterait à penser :

- la nostalgie et l'accessibilité vont souvent de pair ;

- les débutants et les vétérans se retrouvent dans leur goût ; 

- en dépit d'opposition de style violente, la console reine des années 1985-1990 et la console reine des années 2006-2010 ont en commun un faible nombre de boutons (faible nombre de boutons qui a un côté "non intimidant") ; 

- les gamers repentis se retrouvent aujourd'hui dans les aspirations du grand public (plaisir avant tout, pas de temps pour s'investir profondément ...à priori du moins ; etc.) ;

...et un Mario Kart a saisis tout ça depuis ses origines ou presque ! (la licence "grand écart") 

Mario-Kart-3-DS.jpg

La licence Mario Kart aurait réussi à faire vendre des N-Gage, des Pippin, des Jaguar... alors ce n'est pas la 3DS qui va empêcher le succès (ce n'est jamais qu'une DS avec une option 3D désactivable

 

...Seul défaut de Mario Kart 7 : le support 3DS, que les "réticents nouvelle génération" que sont les "débutants-vétérans" ne doivent guère apprécier/apprivoiser (pour le moment). La 3D sans lunette se révélant être un argument en mousse (quand l'écran tactile et le motion gaming excitaient le chalan !). 

...En fait le débutant apprécie City Ville et Angry Birds ...mais Nintendo a un atout de poids pour le vétéran : plus de 30 ans d'Histoire jeux vidéo, des GameBoy, des casquettes rouges plein nos souvenirs ; des souvenirs qui se baladent encore dans la tête et au bout des doigts ; des souvenirs que même les débutants connaissent plus ou moins, Mario et ses collègues sont incorporés aujourd'hui à notre culture globale. Quand on a moins de 45 ans, on ne peut pas être débutant pur. Dans chaque débutant, il y a un vétéran qui sommeille un peu et c'est la meilleure carte du jeu de Kart (et des autres jeux Nintendo qui arrivent).     

Vivement Mario Kart 7 que la partie (les parties) soient relancées. Nintendo, Iphone ou Zynga : y aura-t-il un mort ? Et sera-ce Nintendo ? Grimpé si haut puis jugé mort trop vite : ce n'est sans doute pas le plus faible des trois. 

 

Super-Mario-Land-Mario-Kart-7-Box-Art.jpg

Le combat commence enfin

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Ventes
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 09:43

Avec le jeu Mario Kart 7, Nintendo compte bien tenir un énorme blockbuster ...un tremplin pour propulser la 3DS vers les étoiles. Et même si nous avons déjà tous (ou presque tous) les épisodes de Mario Kart sur les étagères, nous allons sans doute craquer une septième fois !    

 

      MArio-Kart-7-mario.jpg 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -   

Les 7 atouts de Mario Kart 7

 

Nintendo a tenu une conférence la semaine dernière et a dégainé quelques secrets supplémentaires. Allons-y de notre petites compile des sept choses à savoir absolument :     

 

1) Dans Mario Kart 7, on pourra jouer très simplement jusqu'à huit joueurs online et ajouter les passants qui ont "street-passé" à proximité de notre portable chérie 

 

2) Dans Mario Kart 7,  les karts déploieront automatiquement des ailes de deltaplanes lors de sessions aériennes, qui faciliteront grandement la manoeuvre en plein ciel... ET déploieront aussi une hélice (une turbine ?) automatiquement sous l'eau, si bien que certains circuits seront essentiellement aquatiques    

 

mario-aqua-aerien.png

Mario Kart 7 renforce le poids des sessions aquatiques et aériennes ...on retrouve la catégorisation terre/eau/air ...comme dans Super Mario Bros. 

 

Capture-d-ecran-2011-10-30-a-22.29.06.png

L'alternance terre/eau/air évoquera aussi le clône de Mario Kart qu'est Diddy Kong Racing (sur Nintendo 64 puis Nintendo DS) ; clône qui se distinguait notamment par la disponibilité de ces trois types de véhicule (mais le véhicule ne changeait pas en cours de route)

 

3) Dans Mario Kart 7,  une des courses proposera un tour de l'île Wuhu tirée de Wii Sports Resort ... et un tour, pas trois comme d'habitude ! Ce parcours sera tellement long qu'un seul tour suffira pour nous occuper longtemps ! Ce n'est pas la première fois que Mario Kart modifie le nombre de tour pour un seul circuit : déjà, sur Nintendo GameCube, dans Mario Kart Double Dash, le circuit des "Bébés Mario & Luigi" était tellement minuscule qu'on devait tourner sept fois autour de ce parc d'attraction ! Dans son remake sur DS (Mario Kart DS), il s'agissait de parcourir l'ovale seulement cinq fois !

 

baby-park-ngc.png  Baby Park, sur NGC, le circuit était tellement petit qu'il fallait le parcourir 7 fois...

  

ile-wuhu.png

...dans l'île Wuhu, sur 3DS, ce sera l'inverse, un circuit tellement long qu'il faudra le parcourir une seule fois (au delà de Wii Sport Resort, on a pu voir cette île dans Pilotwings 3DS)

 

4) Dans Mario Kart 7,  il y aura quelques items nouveaux : comme la fleur de feu (permettant d'envoyer des boules de feu ...un peu comme l'option spéciale de Mario et Luigi dans Mario Kart Double Dash) ; la queue de Tanookie (de Super Mario Bros 3 ou Super Mario 3D Land) ou encore le marteau de Jumpman dans Donkey Kong

 

5) Dans Mario Kart 7,  un item emblématique de cet épisode, avec un gros 7 dessus, permettra de choisir entre 7 options

 

Capture-d-ecran-2011-11-01-a-12.25.27.png

Dans le Scrabble, le meilleur coup - placer toutes ses lettres d'un coup - s'appelle "faire un scrabble" ; dans Tetris, le meilleur coup - quatre lignes supprimées simultanément - s'appelle un "Tetris" ; au dame, un des meilleurs coup - un pion qui atteint l'autre rive et devient beaucoup plus puissant - s'appelle "faire une dame" ; au Poker (quand les jokers sont présents), une des meilleures mains - un carré plus un joker - s'appelle "un Poker" ; au Mikado, la meilleure baguette - la noire, celle qui rapporte le plus de points - s'appelle le "Mikado" ; etc. Dans Mario Kart 7, l'item 7 est le meilleur item, le plus puissant ... Et ça, le jeu qui porte le nom de son "meilleur coup" ou de sa meilleure option, c'est un classique !    

 

6) Dans Mario Kart 7, il y aura 16 nouvelles pistes (100% inédites) et 16 courses "classiques" issus des précédents opus ...comme il est de coutume depuis la version DS. Sauf qu'avec les ailes de deltaplanes et la turbine qui offrent de nouvelles possibilités aériennes et aquatiques ...même ces 16 courses anciennes risquent d'apparaître transfigurées ! 

 

7) Dans Mario Kart 7, enfin, pour que les experts s'amusent sur la longueur, on pourra configurer assez profondément son véhicule (type de roue ; poids ; etc.) et customiser jusqu'à la lie. 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -   

 Les 4 personnages inédits   

 

Que serait Mario Kart sans ses personnages ? Un jeu de kart.

 

mario-kart-3DS-7-donkey-kong.jpg

Les ennemis mythiques de Mario sur le devant de la scène : Donkey Kong et Bowser (en embuscade)  

La liste des personnages jouables vient d'être dévoilée par Nintendo.       

 

Voici les 10 premiers personnages, très classiques (pouvaient-ils ne pas être là ?) : 


- Mario et Peach 

- Luigi et Daisy

- Yoshi et Toad

- Wario et Donkey Kong

- Bowser et Koopa Troopa

 Mario-Kart-Peach-princess-peach-sexy-fan-art.jpg

Fan art représentant Mario Kart à travers la princesse Peach ; fan art qui rend d'ailleurs autant hommage à sa plastique qu'à la matière plastique

 

Les deux personnages suivants sont moins classiques mais ont déjà participé :  


- Harmonie (aussi appelée Rosalie) connue dans Super Mario Galaxy

- Maskass (aussi appelé Shyguy) découvert dans Super Mario Bros 2 (l'oriental) et même découvert plutôt dans Doki Doki Panic

 maskass-est-content-d_etre-la-parmi-nous.jpgMaskass, timide mais visiblement heureux d'être là ; l'attachant "anonymous" du Royaume Champignon, à nos côtés depuis 1988 !   

 

Les quatre dernières annonces sont quant à elles de grosses surprises : 


- Mario Metal 

- Lakitu

- La reine des abeilles (Honey Queen en anglais)

- Wriggler 

 

metal-mario-Lakitu.png

Mario Metal, un des trois costumes spéciaux de Super Mario 64 (qu'on obtient en enfilant la casquette bleue) et puis Lakitu, la tortue à lunette qu'on connait depuis Super Mario Bros (et qui donne le coup d'envoi des Mario Kart). 

 

reine-des-abeilles-et-chenille-wriggler-.png

La reine des abeilles (connue depuis le premier Super Mario Galaxy) et la chenille Wriggler (croisée régulièrement depuis Super Mario World et son pays de la forêt) (images Nintendo Power)

 

On ne peut être qu'étonné par ces choix. Mais l'équilibrage des poids et la mise en avant stratégique de jeux récents (comme Super Mario Galaxy) peuvent peut-être expliquer la présence de personnage aussi secondaires que la reine des abeilles. 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -   

Le trailer ! 

 

 

 

Bravo Nintendo. Une entreprise très bonne pour faire des jeux (de temps en temps). Et pas mauvaise non plus pour les faire bien briller, un mois avant leur sortie.

Oui, ne boudons pas notre plaisir : les ajouts présentés sont plutôt intelligents et Mario Kart 7 fait envie ! Et si Mario Kart était le jeu parfait pour une nouvelle catégorie de joueurs : les "vétérans débutants" ? (et on file dans la catégorie marketing)      

 

Mario Kart 7 : triomphe assuré auprès des 'vétérans débutants'
(Cliquez ici pour lire la suite)

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -   

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Games
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 16:23

En ce 31 octobre 2011, nous inaugurons la rubrique "MM24" pour "Mario Moins 24". Autour de quoi tournait la galaxie Mario il y a 24 mois ? De Mario, certes, mais plus précisément, de quels satellites ? Et qu'en reste-il aujourd'hui ?

 

Capture-d-ecran-2011-10-31-a-16.05.10.png 

#1 - La création la plus folle du mois ! 

 

Il y a 24 mois, un créateur un peu allumé avait conçu un gros livre d'art prenant l'apparence du carnet de notes d'un archéologue lors de sa "fouille de l'île champignon". 

 

Connaissez l'époque la plus ancienne, l' "Arcadic" ? Et les époques plus récentes comme la "Snesolithic" ? Et connaissez-vous les ères Miyamoto, Kotabe ou Tezuka ? Les 76 pages du livre présentent aussi des cartes détaillés avec l'emplacement des différents sites. 

 

Plus de détails : Nos ancêtres les goombas ? Un livre raconte la fouille de l'île Champignon

 

http://img.over-blog.com/600x255/3/29/00/19//Image-36.png

 

Et aujourd'hui ? Les créations d'artistes autour de Mario n'ont jamais été aussi nombreuses.

Plus intéressant, la "fouille de l'île Champignon" - du moins l'exploration historique de la naissance de Super Mario - est un sujet les plus à la mode qui soient. Et encore plus en 2011 qu'en 2009 ...grâce, sans doute, à l'anniversaire du roi en 2010... et aussi grâce à ses différents records de ventes depuis 2 ans.

Le Meilleur exemple ? Le livre français de William Audureau aux éditions Pix'n Love : L'histoire de Mario plus de 400 pages narrent les premières années de son expansion*. Les magazines y vont aussi régulièrement de leur numéro spécial. Ajoutons aussi les livres sur l'histoire du jeu en général qui pullulent depuis ce mois d'octobre 2011 : des 1001 jeux auquels il faut avoir joué dans sa vie (édité chez Flammarion s'il vous plait), au livre Start ! La grande histoire des jeux vidéo du journaliste de Libération Erwan Cario ...sans oublier Nos Jeux Vidéo 70-90, le livre de l'animateur de GameOne etNoLife Marcus. Fouilller l'histoire des jeux vidéo plait et l'histoire de Mario, en particulier, intéresse du monde depuis 24 mois !   

 

12895-1318250577.jpg

__________________________________________________________

*je l'ai lu attentivement et annoté de toutes parts, il faudra que je vous en face un compte rendu !

 

 

#2 Super Mario perdait en finale du plus grand héros de jeux vidéo de tous les temps

Il y a 24 mois, Mario arrivait deuxième du grand concours organisé par le site GameSpot (sur 64 participants au départ). Bravo au grand gagnant Gordon Freeman (Half Life). 
 
Capture-d-ecran-2011-10-31-a-15.28.23.png

 

 

Et aujourd'hui ?   Mario vient d'arriver second d'un grand concours organisé par le site GameKult (il y avait 64 participants sur la ligne de départ). Bravo au grand gagnant Link (Legend of Zelda). Une consolation pour Mario ? Le numéro 3 est aussi un collègue de bureau : Pikchu (Pokemon). Le site parlera d'un "véritable plebiscite pour un certain éditeur".  

Capture-d-ecran-2011-10-31-a-15.33.23.png

 

Il n'empêche que l'histoire se répète. En France comme aux Etats-unis, Super Mario est le Poulidor des jeux vidéo. Même si, une analyse globale révèlerait sans doute qu'il s'agit bien du personnage qui obtient le plus de suffrage. 

 

#3 - Wii Fit Plus = Super Mario First Person Motion Gaming ?

 

Il y a 24 mois, sortait Wii Fit Plus ...et la communication mettait plus ou moins artificiellement du Mario dedans. La publicité magazine disait : "15 nouveaux jeux d'équilibre pour jouer à plusieurs" (...) "Mettez-vous dans la peau de Mario et avancez tout en évitant les obstacles dans ce jeu de plates-formes". D'ailleurs, il y a 24 mois, un animateur de Nolife confirmait l'argument marketing et disait que grâce à l'épreuve du saut aérien, on se rendait enfin compte que le petit père Mario, "c'est un athlète" !

Plus de détail : Un peu de Super Mario dans Wii Fit Plus ?

http://img.over-blog.com/488x281/3/29/00/19//Image-4-copie-2.png

 

Et aujourd'hui ?  Plus de 20 millions de Wii Fit Plus vendus (juste ce second épisode, en 24 mois). C'est la 16ème meilleure vente d'un jeu vidéo historique, tous supports confondus. 

 

Quant aux aventures d'un Mario en motion gaming, au delà des agitations de wiimote dans les jeux de plates-formes, on en vit assez peu la couleur depuis 2 ans et c'est peut-être mieux ainsi. La licence "Wii" (Wii Fit ; Wii Sport ; Wii Music ; Wii Party ; etc.) nourrit le motion gaming sans que Mario soit trop contaminé ...pour le moment. 

 

 

#4 - Mario pour la bonne cause 

 

Il y a 24 mois, 3500 euros, ce fut le prix d'un gros Mario en Lego. La vente se déroula sur ebay. L'argent s'en est allé vers une très noble cause : celle des enfants dans le besoin (qui ont d'autres préoccupations, hélas, que de jouer à Super Mario). 

 

http://img.over-blog.com/527x389/3/29/00/19//Image-26.png

 

Et aujourd'hui ?  Mario, héros populaire s'il en est, est toujours un prétexte privilégié pour récolter des fonds. Par exemple, lors des Mario Marathon (des Téléthons du jeu vidéo : plusieurs jours au cours desquels des joueurs se succèdent pour finir la plupart des jeux Super Mario).

 

#5 - Une NES portable dans une cartouche.

 

Il y a 24 mois, la 8-bits de Nintendo tenait toute entière, manette comprise, dans sa cartouche. Voilà ce que ça donnait :    

Et aujourd'hui ? Les affaires, les affaires. Le bricoleur propose de nous faire la même petite machine ...pour 350$. Il suffit de lui envoyer un message pour conclure un marché.     


#6 Lou Albano nous quittait 

 

Il y a 24 mois, celui qui jouait Super Mario dans le Super Mario Super Show (de courtes séquences en live action autour du dessins animés) nous quittait. Voici une photographie de celui qui était avant tout un ancien catcheur et joyeux personnage. 

lou-albano-catch-super-mario.jpg

Et aujourd'hui ?  Ron Jeremy est toujours vivant. 

Capture-d-ecran-2011-10-31-a-15.42.21.png

Capture-d-ecran-2011-10-31-a-16.05.10.png

Repost 0
Published by Mario Mario
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 10:45

C'est la découverte du jour. Une exclu. 

 

En Allemagne - et seulement en Allemagne ! - la publicité pour le jeu NES et GameBoy Dr Mario se termine par une drôle d'animation/examination. 

 

La touche Allemande

 

En Europe, c'est à peu près la même publicité partout, dans les Pays...à une exception près, un petit détail : chez nos voisins d'outre-Rhin, le plombier s'auto-examine.

 

dr-mario-allemagne.png

Deux images extraites de la publicité allemande

 

On savait que Mario jouait au docteur, mais à défaut de partenaire, une certaine fièvre l'envahit, juste dans ce pays ! Quand on sait le temps que prend la préparation d'un spot de pub, les enjeux financiers et le nombre de gens derrière (des différents services internes à l'annonceur aux commerciaux, stratégès et créatifs des agences). 

 

Que sait-il passé ? Le spot a-t-il créé en Allemagne pour être ensuite adapté dans les autres pays  ; autres pays qui ont tous coupé le passage étonnant ? C'est une hypothèse crédible car Nintendo of Europe sont en Allemagne.

 

Voici pour les incrédules, les vidéos.

 

D'abord la France :

 

 

Voici l'Allemande :

 

         Vous apprécierez la tête de Mario après avoir extirpé l'instrument

Repost 0
Published by Mario Mario
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 23:40

Le lancement de la 3DS est un flop. La marque va mal et se débat. Le marché portable peut-il échapper à Nintendo ? Quand Nintendo va mal, Super Mario est appelé à la rescousse.

 

Super Mario sauvera-t-il la 3DS et le leadership de Nintendo sur le marché des portables ? 

 

Image-250.png 

 

Le pire scénario ! Un des piliers de Nintendo s'effondre-t-il ? 

 

"Historiquement", Nintendo avait réussi à "préemter" deux gros territoires sur lesquelles elle règnait paisiblement :

 

territoire 1) Le territoire des personnages forts (acqui depuis les années 1980 et les naissances des Donkey, Mario, Zelda et compagnie : on parle aussi de "licences" mais ici, dans le cas de Nintendo, il s'agit de "licences personnages", des bonhommes qui valent des millions de dollars). Un territoire qualifié parfois d'enfantin, que beaucoup tentèrent de récupérer (Spyro, Crash Bandicoot, Klonoa, etc.). D'ailleurs, le rachat du studio RareWare par Microsoft fut aussi le rachat d'un savoir faire Nintendoïen dans le domaine des personnages licences (Banjo Kazooie, Conker, etc.)

 

Image-251.png

"Some characters" de caractères : "gnan gnan" ? "enfantins" ? toujours est-il que Nintendo est imprenable sur les personnages colorés et attachants

 

territoire 2)  le marché des consoles portables (acqui depuis les Game&Watch et surtout la sortie de la première gameboy)

gameboy-copie-1.jpg

Si les Game&Watch étaient des succès, c'est la GameBoy qui semble sceller le succès de Nintendo dans le marché du jeu vidéo mobile   

 

 

Un règne, deux fois ...mais pas un monopole

 

S'il s'agit de deux territoires acquis, cela ne signifie pas que Nintendo soit la seule entreprise à y vivre et à "en" vivre :

 

concurrence*territoire 1) un Sonic The Hedgehog, un Klonoa, un Crash Bandicoot ou un Rayman sont autant de réussites de "personnages licences" : ils se sont très bien vendus et continuent de se vendre très bien pour certains d'entre eux  

 

klonoa.jpg

Un concurrent de Nintendo qui existe sur un territoire très Nintendoïen : le personnage coloré (ici, un animal anthropomorphe)

 

concurrence*territoire 2) de même, des marques arrivèrent à faire leur trou sur portables. En vendant d'autres consoles portables et/ou en développant des jeux sur ces autres consoles portables et/ou en développant des jeux sur les consoles Nintendo. 

 

...mais Nintendo, depuis de nombreuses années, était la reine incontestée de ces deux territoires. Elle y avait planté son drapeau et personne n'avait réussi à le lui voler. C'est un fait : elle possèdait ces deux couronnes.

 

 

Même quand ça n'allait pas : les deux piliers étaient là !

 

Ces deux territoires sont aussi des piliers : très solides, toujours là, la marque a pu s'appuyer dessus en toutes circonstances. La firme a connu des moments délicats depuis deux décennies mais toujours, et les personnages forts et le marché des portables empêchèrent la noyade. 


survie*territoire 1) Pour les licences "personnages colorés", voici un exemple parlant* : au Japon, pendant la période N64, véritable catastrophe industrielle**, les 9 jeux estampillés Mario (0,5 % de l'offre) ont représenté à eux seuls un tiers des ventes de cartouches (tous les éditeurs confondus !). Ajoutons les autres jeux avec des mascottes fortes made in Nintendo ou assimilés (les Link, Pikachu, Kirby, Donkey, etc.) et nous obtenons cette fois plus de 64% des ventes de cartouches japonaises. Autrement dit, sans ses propres licences (sans ses personnages forts), Nintendo n'aurait vendu pratiquement aucune cartouche N64 sur son propre territoire ! 

 

Image-253.png

Dans leurs caddies, pas de GoldenEye 64 ou Perfect Dark, pas de jeux de catch, pas de jeux de sports plutôt réalistes comme Wave Race ou 1080° snowboarding (que les occidentaux ont - pour chacun de ces exemples - beaucoup apprécié)... sur Nintendo64, les japonais n'ont strictement adhéré qu'aux personnages de Nintendo !

 

survie*territoire 2) Pour le marché portable, pas besoin de faire de long discours : la Gameboy et ses nombreuses déclinaisons (pocket, color, advance) ont toujours représenté l'essentiel des ventes nomades face aux pourtant plus perfectionnées GameGear, Wonderswan, Lynx, NeoGeo Pocket, N Gage, etc.

 

Pour la DS, certes, les choses évoluèrent, une concurrente, la PSP, arriva à grapiller un petit tiers des ventes de machines (ce qui n'est pas rien !) mais toujours, Nintendo resta leader incontesté, la couronne solidement vissée sur la tête : il s'est vendu 3 fois plus de jeux DS que de jeux PSP, et le tie ratio (jeux vendus par machine) est plus important chez Nintendo que chez Sony ! Comme pour les personnages, le marché des portables (bien aidé des Pokemon) assura des revenus réguliers depuis 20 ans ...et des revenus essentiels - vitaux ! - quand la firme n'allait pas très bien du côté salon (notamment en 2003 quand la GameCube s'enfonçait).   

 

Capture-d-ecran-2011-08-06-a-09.38.39.png

Nous avons sauvé Nintendo

_____________________________________________________________________

*chiffres obtenus en additionnant certaines données disponibles pour les investisseurs de Nintendo
**La N64 au Japon
= le nombre de jeux vendus divisé par 5 par rapport à la génération précédente (la N64 à l'extérieur du Japon = quantitivativement un succès, des ventes comparables ou supérieures à la génération Super Nintendo)
 


Y a-t-il eu l'émergence d'un troisième pilier ?

 

Jamais deux sans trois ?

 

Depuis la Wii, tout souriait pour la fime Kyotoïte. D'une part, le couple gagnant DS/Wii se vendait dans des proportions inédites mais surtout, des jeux qui ne piochaient, ni dans l'escarcelle des "personnages licences" (Mario, Link, Donkey, Samus, etc.) et qui ne grillaient pas non plus la cartouche "console portable" ...se vendaient par camion : les Wii Sports, Wii Fit, Wii Play, etc.

 

La tête de Nintendo, décidemment grosse, semblait accueillir une troisième couronne : outre les licences et le marché portable, un nouveau pilier indéfectible semblait naître : Un marché - créé par elle-même aimait-elle à rappeler - semblait s'ajouter à la liste pour demeurer, lui aussi, acquis pour toujours : les joueurs occasionnels. Les avatars simplistes - mais bien pensés ! - que sont les Mii symbolisent très bien ce nouveau "pilier". 

 

Capture-d-ecran-2011-08-06-a-09.42.31.png

Les personnages-licences, le marché des portables ...et maintenant, depuis les années 2000, les jeux accessibles et non impliquants. Et de 3 ? 

 

Trois marché acquis, préemptés, trois drapeaux plantés, trois couronnes sur la tête : Depuis cinq ou six ans, les charts ne chantaient, toutes les semaines, qu'une seule chanson : l'hymne de la firme Reine, sa réussite, son règne.

 

Le cercle était vertueux : Si les joueurs occasionnels n'étaient pas les mêmes que les deux autres marchés phares de Nintendo (ce n'étaient ni des joueurs particulièrement jeunes, ni des joueurs connaisseurs de leurs personnages historiques), les trois piliers étaient compatibles entre eux pour additionner leurs forces :

- Sur DS, les Nintendog's, Entrainements Cérébraux, Big Brain Academy, mettaient en avant deux points forts de Nintendo (la mobilité et le casual gaming) et semblaient avoir deux arguments pour se vendre ;

- Des jeux comme Mario Kart Wii (qui contient "Wii" dans le titre et propose de mettre nos Mii sur les célèbres véhicules de la vieille licence) ou le multijoueurs New Super Mario Bros Mii additionnaient l'attrait d'un certain public occasionnel pour la nouvelle orientation de Nintendo ...sans oublier l'intérêt d'un autre public, plus joueur, pour le "Capital personnage" de Nintendo.

 

Capture-d-ecran-2011-08-06-a-11.15.24.png

Mario Kart Wii ou l'addition de deux couronnes de Nintendo : l'escarcelle vieille licence + le casual gaming

 

Avec le recul, si, durant le second semestre 2009, le Super Guide avait autant fait jaser, avant son inauguration effective, c'était aussi parce qu'il symbolisait la "fusion" - choquante pour les anciens - de la vieille escarcelle de personnages (construite depuis les années 1980) et de la tendance Casual Gaming (qui se dessinait depuis quelques années seulement).

 

Mais une fois devant les yeux, le scandale fit "pshiiiit" : ce Super Guide n'altérait en rien le plaisir de jouer avec les vieux personnages (que sont Mario, Donkey, etc.). Nintendo était rusée et avait veillé à préserver son Capital le plus précieux, ses personnages licences. 

 

Pourquoi la mévente de la Nintendo 3DS est aussi grave ? 


Parce qu'une couronne est peut-être en train de tomber.  

 

Aveuglée par les réussites récentes, la firme à mis en péril sa couronne sur le territoire des portables. La Nintendo 3DS est - comme la DS et la Wii - une console avec une "fonctionnalité coup de poing". Depuis quelques années, les marketeux parlent souvent du "Wahoo effect". Les machines Nintendo illustrent mieux qu'aucun autre produit de grande consommation cette expression :

- je joue en touchant l'écran : Wahoo ! (c'était une révolution il y a 7 ans) ;

- je joue en agitant une télécommande : Wahoo ! (c'en était une autre il y a 5 ans !) ;

- je vois en 3D sans lunette : Wahoo ! (c'était une révolution il y a un an, à tel point que certains analystes pensaient que c'était impossible - en fait, il s'agit encore aujourd'hui d'une révolution, d'une expérience inédite, il n'y a pas mensonge sur la marchandise). 

 

3DS-revolution.jpg

Toute la difficulté consiste à communiquer le "Wahoo effect" de la 3DS

 

...Or, ce dernier "effet coup de poing", la 3D sans lunette,  ne séduit pas les foules.

 

C'est grave parce qu'on imaginait bien que Nintendo allait perdre des parts de marché ...mais pas là, chez les portables : On pouvait supposer que le casual gaming allait se disperser. C'est chose faite : 

  1) les jeux sur réseaux sociaux (tels que ceux de l'éditeur Zynga) proposent des expériences faciles, rapides et conviviaux pour un public ayant apprécié la DS ou la Wii

  2) les PS3 et XBox 360 axent aujourd'hui leur communication de masse sur des accessoires qui rendent obsolètes les Wii-mote (et subitement, attaquent Nintendo frontalement ...ce n'était pas leur priorité il y a encore 2 ans !)

  3) l'ogre Apple est là ...notamment sa plateforme i-tunes et notamment l'i-phone ...et les autres smartphone aussi  

On pouvait s'attendre à un départ - du moins à une dispersion - du récent Capital casual donc...

 

zynga.jpg

Le nouveau roi du Casual ?

 

On pouvait même s'attendre à un échec de la Wii2 pour aller plus loin  ...mais vraiment, un échec de la suite de la DS, c'était un scénario catastrophe peu probable.    

 

L'impossible est-il en train de se produire ? La mévente des premiers mois de la 3DS en est-il un des signes avant coureurs ? Et quelle en est la cause ? L'agressivité des autres acteurs du marché ?

 

Est-ce la concurrence qui a volé le gâteau de Nintendo ?

 

Sans doute faut-il relativiser l'impact des smart phone et des talettes du type Ipad sur le "Capital console portable" de Nintendo. Elle s'est mise dans cette situation toute seule. 

 

Depuis cinq ou six mois, pendant les débuts de la 3DS donc, et c'est là toute l'ironie, la vieille DS a continué de se vendre assez bien, mieux que sa petite soeur, souvent mieux que toutes les autres consoles sur le marché en réalité.

 

La 3DS - et en particulier son principal ingrédient, la 3D sans lunette - est peut-être bien une simple erreur de casting ...qui tombe très mal et emporte dans sa chute la précieuse couronne de Nintendo sur ce marché ! 

 

lunettes-3D-anaglyphe.jpg

 

Comprendre l'époque : Et si, la 3D, tout le monde s'en tamponnait le coquillard ?

 

Ajoutons tout de même - dans les ingrédients délétères, le prix de la console (250€, la plupart du temps, en Europe) qui explique sans doute en grande partie la désaffection du public pour cette cadette, et qui explique aussi "l'instinct de survie" de l'ainée, qui, a moins de 150€, a pu continuer à prospérer.

 

Aujourd'hui, c'est au prix très raisonnable de 169€ que Nintendo propose sa dernière née. 

 

Il eut été préférable que Nintendo ait directement proposé la console à ce prix là : elle aurait sans doute fait un carton immédiat ...puisque les autres extensions de la DS : DS Lite, DSi, DS XL, ont très bien marché à ce prix là. Il n'y a aucune raison que celle - qui serait apparut comme la nouvelle DS, mais en bien plus innovante que les modèles précédents - ne marche pas !

 

Aujourd'hui le mal est réparé ? Pas si sûr : question de signal envoyé à la face du monde. Car c'est l'image de marque de Nintendo tout entière qui pâtit de cette baisse soudaine, pas seulement auprès du public, mais aussi auprès des collaborateurs, des investisseurs, des distributeurs, etc. Nintendo doit très vite enrayer la chute. La bourse n'est pas une chose rationnelle, elle ne fait que rendre les "affaires" toujours plus psychologiques, supersticieuses. C'est une hystérie constante : les petits coups d'éclat deviennent de gros soleils, les notes de grissailles deviennent des nuits sans fin. Une fois entâchée, la reconstruction d'un climat de confiance est difficile.       

 

Mais heureusement, Zorro n'est pas encore arrivé. L'espoir est permis.  

 

Il reste une couronne dans la manche (et ça grappe, ça la démange)

 

Récapitulons les débacles :

 

déblacle*territoire 3) la couronne "Casual gaming" était peut-être, non pas en or mais en laiton :  elle est probablement en train de fondre. Nintendo a senti le vent venir avant les autres mais la pépite était trop belle, trop grosse : l'époque finit par absorber toutes les tendances lourdes de consommation. Il faut croire que lourde, cette tendance l'était. Les joueurs Nintendo sont restés quatre années à s'agiter dans leur coin. Aujourd'hui, même ses deux concurrents ont fini par s'y mettre. 

 

déblacle*territoire 2) la couronne "Console portable" est en danger...La 3DS est un flop. Le prix baisse et, d'un même mouvement, c'est toute future marge de manoeuvre promotionnelle qui disparait

 

...mais il reste un atout qui, justement, demeura le grand absent de la sortie de la Nintendo 3DS : le "Capital personnage" :

 

pas de déblacle*territoire 3) le succès de Zelda Ocarina of Time 3D montre bien que les consommateurs veulent des licences Nintendo ! Ce succès montre aussi dans quelle disette les premiers acheteurs se trouvent ! Aussi merveilleux soit-il, ce jeu a 13 ans ! Idem pour la cartouche StarFox 64 3D : belle, bonne, grosse licence Nintendo ...mais vieille ! 

 

star-fox-64-3ds.jpg

Faute de grives, on mange des vieilles grives en conserve (les merles des éditeurs tiers ne se vendent définitivement pas)

 

 

On veut des gros jeux Nintendo !

 

C'est incompréhensible, d'une grande bêtise de leur part ...et pour les joueurs, c'est proche du scandale, de l'irrespect : Nintendo a accumulé beaucoup d'argent depuis 6 ans, accaparant la plus grosse part du Chiffre d'Affaire global du marché jeux vidéo. Pourquoi ne pas dépenser plus en production de jeux ? ...et notamment - on ne leur demande pas de faire du bénévolat - en production de grands jeux mettant en scène leurs plus grands noms ? Il faut des aventures de Link et Fox McCloud inédites, de nouveaux épisodes de Donkey Kong, Kirby, Metroid. Certes, le nouveau jeu d'un personnage ancien demande de la créativité pour renouveler l'expérience ...mais la firme ne manque pas d'employés talentueux.  

 

Capture-d-ecran-2011-08-07-a-00.10.59.png

On peut reprocher beaucoup de chose à l'entreprise mais la qualité des recrues est impressionnante. Des dizaines de big boss du game desing (au sens large). Les excellents entretiens "Iwata asks" rendent d'ailleurs très bien hommage au travail de ces hommes et femmes là, leur sens du jeu, du public, de l'analyse des situation, et l'élégance avec laquelle les problèmes se résolvent. 

 

Quel risque ! Sortir une console Nintendo sans utiliser ce précieux Capital là : le Capital personnages. Avec le recul, la situation parait insensée ! 

 

Espérons que un mouvement général s'amorce ; espérons que la Wii U soit, elle aussi, ré-orientée vers des grosses productions internes. En adoptant une vision pragmatique du marché des jeux vidéo et un regard critique sur l'histoire de la firme : les éditeurs choyés, les éditeurs dans la boucle, les éditeurs invités à la table des décisions ...ne peuvent pas créer le succès des machines Nintendo. Les premiers mois de la 3DS parlent dans ce sens. 

 

La 3DS est de retour ...et elle est pas contente (elle sort le scud Mario)

 

Aujourd'hui, Nintendo ne rigole plus. La firme dit haut et fort que ça ne va pas à propos d'une console à peine sortie (c'est inédit !). 

 

Le prix baisse. Et pas qu'un peu. 169 euros en moyenne au lieu de 250 (225 chez Amazon). Au Japon, la coupe tarifaire est encore plus sévère. 

 

Super Mario sauveur du monde (et de la marque) : il attire les nouveaux

 

La baisse de prix c'est bien... mais ça ne suffit pas.

 

Quand ça ne va pas... Nintendo appelle son Superman : Super Mario. Il est grand, il est beau, il fort et surtout, il se vend très bien, toujours, qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il vente. Dans cette récente tempête, le plombier rouge et bleu - véritable pompier de la marque - sera sur tous les fronts. Mario, c'est le chef de file du capital licence (qu'on a appelé ici la couronne 1). D'ailleurs, de lui - ou de son premier collègue de chantier Donkey Kong - sont nés bon nombre de personnages de l'escarcelle magique : de saut de puce en saut de puce - plus exactement, de spin off en spin off - voici qu'en trente année le régiment s'étoffe : Luigi, Toad, Peach, Bowser, Wario, Diddy Kong, etc. Une dream team, une fortune. Super Mario est la plus belle pièce de ce trésor. La firme va enfin le mettre à contribution à la fin de cette année.     

 

On manquait de jeux licences inédits ? C'est une mission pour Mario. Non, deux missions sinon rien : Un Super Mario plateforme d'une part et un nouvel épisode de Mario Kart (Mario Kart 7) d'autre part, vont sortir. On savait depuis longtemps qu'ils étaient en préparation, mais aujourd'hui, la date est là et elle est proche ! 

 

...Mais ce n'est pas tout !

 

Super Mario sauveur du monde (et de la marque) : il séche les larmes des anciens

 

On nous avait souhaité la bienvenue dans la vie point com, maintenant, qu'on le veille ou non, on baigne dans le deux point zéro, et ça ennuie pas mal ceux qui tiennent les rênes habituellement : les joueurs se plaignent beaucoup,  les joueurs sont des "consomm'acteurs" et leurs lamentations sont craintes. Il y a une caisse de résonence pour les snifs.

 

Capture-d-ecran-2011-08-07-a-10.48.43.png

Les larmes de ceux qui pensent l'avoir dans le baba coulent : ça s'appelle "Le pouvoir des pleurs

 

La première X-Box, fautes de ventes, a d'abord vu son prix baisser pratiquement tous les mois à ses débuts : on se serait cru sur un site d'enchères inversées. Elle a créé un précédent dans les différants : Les premiers acheteurs de la 3DS, les rares qui ont payé plein pot, tirent la tronche !

 

Qu'importe, Nintendo va les rembourser ...non pas "cash" mais en jeux. Et quels jeux ? Des vieux jeux du Capital personnage justement ! Nintendo a décidement identifié le problème, elle a surtout trouvé le médicament. Ce sera donc une tournée générale : du capital personnage, des jeux en téléchargement Famicom et Game GameBoy Advance (souvent des rééditions GameBoy Advance de grands jeux Super Famicom d'ailleurs).

 

 

Mais ça ne suffit pas.

 

Monsieur le président de la firme a écrit une lettre, que les joueurs liront peut-être s'ils ont le temps (les rapports de force s'inversent !). Il vient de recevoir les papiers des actionnaires et pour partir à la guerre (des consoles), il sent mal armé. Il se confond en excuse, remercient les premiers acheteurs de leur confiance mais explique que pour gagner des parts de marché, il faut augmenter ses troupes maintenant. Bref, il ne veut surtout pas qu'ils désertent la marque pour autant.  

 

Il y aura en tout 20 jeux gratuits pour récompenser la confiance des premiers. Et dans les 20, beaucoup sont issus d'un seul homme, universel panacée, le soldat Super Mario.   

 

La liste NES/Famicom :

- Super Mario Bros.,

- Donkey Kong Jr.,

- Balloon Fight,

- Ice Climber

- The Legend of Zelda

(soit deux jeux avec Mario dans cette liste)

 

La liste GBA (pour le moment)

 - Yoshi’s Island: Super Mario Advance 3,

- Mario Kart: Super Circuit,

- Metroid Fusion,

- WarioWare, Inc.:Mega Microgame$

- Mario vs. Donkey Kong

(soit quatre jeux estampillés Mario ou dérivé comme Wario !)

Auquel il faut ajouter vraisemblablement (même si la firme a fait volte face récemment) :

- Super Mario Advance 4: Super Mario Bros 3

 

Bref, dans ces 20 jeux, on risque d'avoir entre 40 et 50 % de jeux Mario !

 

Du même coup, les ventes, pendant 15 jours, jusqu'à la baisse de prix, ne s'effondreront pas autant que prévu. Certains voudront bénéficier de ce programme "ambassadeur" (enfin, peut-être).   

 

A terme, les gros jeux made in Nintendo inédits (les Mario, le prochain Kid Icarus, etc.) seront la seule parade pour créer du succès. Ils arriveront tard (trop tard ?).  

 

En attendant, les deux actions d'urgence (la baisse de prix et les jeux gratuits pour les premiers) étaient nécessaires mais la baisse de prix coutera cher à la firme.

 

Bref, Nintendo est blessé mais elle était bien plus créative dans la tourmente des années Nintendo 64 ou GameCube. Sans doute s'était elle embourgeoisée avec les ventes vertigineuses de DS et de Wii. En ce moment, la pression doit être palpable entre les murs de la célèbre entreprise.

 

La marque est blessée : comment les choses vont elles évoluer ? On dit que rien n'est plus dangeureux qu'un animal blessé, espérons que Nintendo, drôle d'animal de la sphère jeux vidéo, fasse mal au marché, aux joueurs ...et pour ce faire - et pour changer de ces dernières années - espérons avant tout qu'elle se fasse mal et qu'elle nous surprenne.

 

Capture-d-ecran-2011-08-07-a-10.54.13.png

Big haine ? Blessé mais plus dangeureux que jamais ?

 

En tout cas, en ce moment, c'est Mario, le grand absent (et qui symbolise aussi tous les absents : les autres personnages cadors de la marque) qui revient sur le devant de la scène, donc les ventes devraient décoller. La mission parait délicate mais pour un personnage qui arrive à vendre 10 millions de copies en 7 semaines, rien ne semble impossible.

 

Super Mario sauvera-t-il la 3DS ? En tout cas, il semble le seul a pouvoir la sauver.  

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Ventes
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 23:59

Entre les mains des internautes, Super Mario devient un O.V.S.G.M. : un Organisme Vraiment Souvent Génétiquement Modifié. Voici les nouvelles greffes qui viennent de prendre, depuis quelques jours, dans cette grande serre qu'on appelle ici la "Mariosphère". C'est parti pour les hybridations :

 

#1 - du "Mario" greffé sur du "X-men"

Super-Mario-X-Men-Mashup-Posters-1.jpg
WolveMArio et compagnie ... Références à... Mario : Wolverine ; Peach : Marvel Girl/Phoenix

 

Super-Mario-X-Men-Mashup-Posters-2.jpg 
 Références à... Luigi : Cyclope ; Yoshi : Malicia


Super-Mario-X-Men-Mashup-Posters-3.jpg Références à... Donkey Kong : Colossus ; Diddy Kong : Diablo 


Super-Mario-X-Men-Mashup-Posters-4.jpg

Et enfin les Toad, références à... Angel et Jubilee (les gants bleues) ; Source des images ici.

 

#2 - du "Mario" greffé sur de la "France" 

 

super-pierre-bros-copie-1.jpg

Une très jolie idée qu'a eue ...un américain ! 

 

#3 - du "Mario" greffé sur du "Dragon Ball Z" 

tumblr_ln71s69MBf1qkqn8ao1_1280.jpg

Il s'agit donc de DBZ, "le style, le gadget à l'oreille de Bowser, ça crève les yeux !"  Masque de Mort du Pingouin voltigeur ; le gadget en question est "le detecteur d'énergie de l'armée de Freezer pour Bowser" quant à "la boule de feu de Mario, (elle) rappelle celle qu'utilise Yamcha dans le 23 ème tournoi des arts martiaux " Neojin de Triple Nerdz ; Source de l'image ici 

 

#4 - du "Mario" greffé sur "L'histoire sans fin" 


Un film pour le moins "conceptuel". Le titre ?  "Mario 10 hours" une montée...qui ne dure heureusement que dix minutes ! Rappellerait presque Andy Wharhol et ses films Sleep (son amant qui dort pendant six heures) ou Empire (un plan fixe de quatre heures, rallongé au montage pour donner huit heures de projection : et l'artiste avait interdit toute version abrégée !)  
 
 

     #5 - du "Mario" greffé sur la "Rue en bas de toi" 

boite-point-interrogation-super-mario.jpg       Une jolie photo, prise juste avant ce Week-end ; Source : juste là 

 

#6 - du "Mario" greffé sur du "Metal Slug"  

mario-metal-slug-.jpg

Une dédicace à tous les amateurs de NeoGeo comme Neojin. Créé par "tinicartridge"

___

Merci à Masque de Mort et à Neojin pour les éclairages sur les références geekiennes. 

 

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Fans
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 01:23

 

Voici un compte rendu de la conférence de Nintendo. L'accent est mis sur les points qui déplacent (voire révolutionnent !) "la posture" de la marque (et mine de rien, ils sont quelques uns).  

 

Capture-d-ecran-2011-06-12-a-19.00.15.png

 

En dépit des apprences, cette conférence fut pour Nintendo la plus imporante depuis 2006, peut-être même depuis plus longtemps encore ....pourtant nous n'avons vu aucun jeu révolutionnaire. La nouvelle console - décrite en 2nde partie - ne l'est pas totalement non plus (contrairement à la DS, la Wii ou la 3DS, aucune fonctionnalité vraiment "coup de poing"). Principal changement : "Nintendo" remet en question (et dangereusement ?) sa mécanique jusque là si vertueuse. Les joueurs ont eu quelques os à ronger mais ce sont les amateurs de communication qui ont du le plus se régaler de ce spectacle : Une grande firme - son discours, sa posture, ses directions - qui vacille un peu, danse et amorce de sacrés virages. Et voilà que la plupart des billes sont lâchées, ailleurs. Le sort en est jeté.

 

Définitivement lors de cette E3, la révolution fut pour la marque. Mais commençons - comme ce fut le cas lors de cette conférence - par les petites musiques des trois "hommes orchestres" de Nintendo : Miyamoto, Iwata et Fils-Aimé.

 

 

 

_________________________________________________________________________
  Chapitre 1 : Les quarante premières minutes (avant la révélation)...

...Quelques surprises et la rangaine !

 

 

 

 

Car, dans cette conférence du renouveau (ou de la perte !) de Nintendo, tout commence par des ritournelles bien connues


1ère petite musique - la symphonie de Miyamoto  : Bon anniversaire Link ! 

 

Comme l'année précédante, tout commence par Legend of Zelda :Skyward Sword . Autant le dire tout de suite : Les rumeurs avaient prédit beaucoup ! Jusqu'à la présentation de ce prochain opus,  accompagnée, comme dans les prophéties des journalistes, d’un orchestre philarmonique. 

 

conference-musique-Zelda.png-.png

Ca faisait du monde !

 

Pour le créateur, a qui "on" a volé ses effets de surprises, la musique est importante dans la série. Pour illustrer son propos, il fait des clowneries et mime les gestes de l'Hylien sur les jingles musicaux correspondants : tata tata ! (= je ramasse un objet)

 

Capture-d-ecran-2011-06-12-a-15.39.26.png

Shigeru à la place de Link, un orchestre à la place du jingle habituel, une scène à la place de la télé, un amphithéatre à la place du canapé du salon... à part ses trois ou quatre petits détails : comme à la maison ! 

 

Et le producteur rock star rentabilise sa formation instrumentale, il annonce des concerts aux quatre coins du monde. L’orchestre, quant à lui, ponctue tout ! Même les remerciements. Même l'annonce de jeux "Zeldas" (beaucoup de rééditions) sur toutes les consoles en mouvement (période charnière, il y en a quatre). Même l'annonce d'une wii-mote en or dans le pack s'accompagne de son tralala tadada tsoin tsoin.

 

Capture-d-ecran-2011-06-12-a-15.25.05.png

"La bande sonore" ; "format CD" ; "en prime" : ce support de communication est utilisé sur le site québecquois

 

Cette chanson, on la connait : Le deuxième semestre 2011 sera Legend of Zelda ou ne pas sera. De même que celui de 2010 fut Super Mario (elle fut très très Super Mario ! il avait, lui aussi, même si la date de naissance est discutable, 25 ans à ce moment là).

 

Le plus important dans cette affaire de "héros", le jeu Legend of Zelda :Skyward Sword sur Wii, qui n'avait pas excité grand monde, il y a un an,  mais qui se révèle aujourd'hui très dynamique. D'un style à la fois "adulte" & "coloré" ; à la fois "réaliste" et "impressionniste" : on a souvent l'impression d'évoluer dans un tableau. 
 

skyward-sword.jpg

D'abord boudé par les joueurs, le prochain Zelda promet d'être vraiment très enivrant, espérons que les sessions aériennes, qui risquent de se jouer au wiimotion plus (wiimote + accessoire augmentant la sensibilité) soient très bien gérées (j'enrage encore des sessions oiseaux de Super Mario Galaxy 2, seule ombre au tableau si parfait des secondes aventures galactiques du plombier)


legend-of-zelda-skyward-sword.jpg

Là encore, pour les combats à l'épée, l'accessoire "motion plus" augmentera l'immersion. Après Twilight Princess en novembre/décembre 2006, Skyward en novembre/décembre 2011. De quoi comparer et bien mesurer les progrès dans la détection de mouvement entre les deux bouts de la durée de vie de la Wii : la naissance et la mort de la machine. Skyward réalisera sans doute les promesses de Twilight.


  2ème petite musique - la rangaine des succès d'Iwata (mais une première note dissonante : une autocritique !)

   

Iwata arrive à son tour ...et voici encore son éternel refrain, une histoire toute à la gloire de leurs combats menés depuis 7 ans :

- et que la DS amorça le mouvement vers de nouvelles façons de jouer ;

- et que la Wii persista et signa, en étendant largement le public console.

 

Ok ! Papy Iwata raconte ; il raconte ses anecdotes et radote quand même pas mal. Installons nous au coin du feu et attendons que ça passe.

 

wii_girl_nintendo-E3-2011.jpg

La Wii piège à fille ...mais pas joujou extra ?

 

Sauf que le patron concède que la Wii est trop "casual" et assez peu "gamer" (!). C'est rare d'entendre les patrons de Nintendo émmettre des critiques à l'égard de leurs propres productions, d'habitude, ils préfèreraient faire prendre des vessies pour des lanternes : sauf à dire - à partir en 2005 - que la manette gamecube est trop compliquée. Jeux de combat exclus, la manette GameCube était (et est toujours) un modèle d'ergonomie ; chez Nintendo il y a à boire et à manger, mais la manette GameCube faisait partie des très bonnes choses de la génération précédente : que ses propres créateurs/distributeurs lui cassent du sucre sur le dos : nous avions failli en tomber de nos sièges ! Sauf que tout ça, c'était pour préparer le terrain de la Wiimote.

 

Capture-d-ecran-2011-06-12-a-16.33.32.png

"Nous nous évertuons à supprimer toutes les barrières d'âge, de sexe, de culture... pourtant, des catégorisations persistent dans la façon dont sont perçues les plates-formes de jeux ; par exemple, la wii est perçue comme une console de joueurs occasionnels, boudés par certains 'gros' joueurs", voilà, en substance, le discours tenu mardi par Iwata-san

 

Là encore, six ans plus tard, c'est la même ruse : La Wii ne plait pas aux joueurs, selon Iwata, la "café" réparera cet écueil, elle réunira casual et gamer avec des expérience plus profondes que la Wii. A suivre, plus tard dans la conférence, quand la nouvelle console sera dévoilée.

 

  3ème petite musique, l'incantation de Reggie : 3DS, belle endormie, réveille-toi ! 

 

Capture-d-ecran-2011-06-12-a-16.47.21.png

Reginald Fils-Aimé, tout fraichement quinqua, président énergique de Nintendo of America, ici plongé dans l'obscurité se charge d'un délicat mais complet couplet sur la Nintendo 3DS. On apprécie la mise en scène de cet E3. 

 

Avant "the big" révélation, c'est au tour de la 3DS de passer sur le grill. Ca commence par un teasing : des morceaux de jeux (personnages ; objets ; etc.) qui arrivent de tous côtés sur le mur d'image blanc. De quoi nous émoustiller avec les jeux qui vont être dévoiler dans les prochaines minutes ...tiens, ne serait-ce pas un fantôme fluo ? On a déjà vu cet énergumène quelque part !  

 

Et, voici Reggie Fils-Aimé, le gros baraqué de la filière américaine. Dans une obscurité cinématographique et dans une musique à la Addam's Family. Et oui, il éclaire nos doutes : c'est bien la suite de Luigi Mansion qui arrive en 3D sur la portable. Nous savons aujourd'hui que le premier Luigi Mansion (jeu de lancement de la GameCube) était développé pour être affiché (il y a déjà 9 ans !) en "3D sans lunette" grâce à un écran qui aurait été l'accessoire star de la console à six faces. L'idée fut abandonnée à regrets ...mais aujourd'hui Nintendo se venge avec cette suite.

 

Image-21.png

A l'époque de Luigi Mansion, Nintendo proposait une console puissante, positionnée 100% jeux ("Gaming 24/7" par opposition aux Dreamcast, PS2 et XBOX alors conçues comme plate-forme multimédia) avec une manette pleine de boutons : tout pour séduire les jeunes joueurs. Le positionnement s'avèra peu payant et Nintendo fit l'inverse avec la Wii. Aujourd'hui, machine arrière, cet E3 replace Nintendo sur le même sillon (en intégrant les développeurs cette fois) ...et la marque refait peut-être les mêmes erreurs.

 

 

Outre cette excellente surprise, un second couteau (Luigi) qui jouera à se faire peur une seconde fois (une des rares infos non ébruitées, même quelques heures avant la conférence) on aura droit sur la jolie 3DS, qui cherche définitivement sa place au soleil :

 

- à Mario kart 3DS : on découvre la présence, comme toujours depuis 2004, de vieux tracés ; on découvre aussi le principe de customisation et des passages sous-marins. Un deltaplane s'ouvre aussi automatiquement lorsque le véhicule décolle, le jeu s'annonce très fun ;

 

- Très fun aussi : Super Mario. Nom sobre (et provisoire ?) du prochain jeu de plateforme qui accaparera ces colonnes. Mélange de Super Mario Bros 3 (pour le retour de la grosse queue raillée du plombier) et de Super Mario 64 (pour le gamedesign des plates-formes) ; mélange de 2D et de 3D  ; mélange de tout ce qui fait les succès des Super Mario depuis 25 ou 30 ans.

 

 

Image-9-copie-1.png

Un épisode de Super Mario ne perd jamais une occasion de tisser des liens étroits avec son passé ; des liens qui "lustrent" son histoire, qui augmente son "aura", la transforme en un héritage incontournable, comprenez-bien : Nintendo est en train de créer une religion 

 

Image-11.png

Notre ami Tanooki (c'est l'animal qui a inspiré ce costume) peut toujours balancer des coups avec son apendice caudal, qu'il a de particulièrement musclé ...mais il ne peut plus voler ! Ce costume là, dans sa version total look, semble être celui qui pouvait, en outre, dans Super Mario Bros 3, se transformer en statue pendant 2 secondes.

 

Sans oublier les autres : le réveil de Kid Icarus pour une aventure inédite ; les remakes de Zelda: Ocarina of Time ; de Paper Mario 64 ; et du très court - du moins dans sa version originelle - Star Fox 64, qui gèrera dorénavant la détection de mouvement, etc. Les éditeurs aussi nous réservent beaucoup de hits : un nouveau Tekken ; un Metal Gear (que nous attendons depuis un an). La 3DS devrait se réveiller. Reggie parle d'une librairie sans précédent.

 

Sans précédent peut-être. Mais le manque de jeux sur consoles Nintendo, c'est typiquement une petite musique que fredonnent tous les joueurs depuis le milieu des années 1990 (et la naissance de la brillante mais peu fournie Nintendo 64). A chaque gros salon ou prise de parole publique, Nintendo  mène ce genre de rituels incantatoires pour en appeler aux forces invisibles (la diligence des éditeurs, une accélération miraculeuse de la production des studios internes, etc.). La pensée magique semble avoir demandé le renfort de gros contrats, nous le verrons tout à l'heure. 

 

La conférence a débuté il y a une quarantaine de minutes et on s’ennuie quelque peu. Voici venir la seconde partie. Adieu les petits airs connus, voici au contraire des renversements de stratégies. 

 

 

 

   _________________________________________________________________________

  Chapitre 2 : Les quarante dernières minutes (la révélation)...
...Renversement de stratégie

 

 

 

 

 

Les choses sérieuses commencent. De celles qui engagent une multinationale pour 5 ou 10 ans. Pour la peine, voici le retour d'Iwata, le PDG de Nintendo depuis 2002, pilote émerite - du moins d'un point de vue business - de la trajectoire de Nintendo depuis la DS. Si Nintendo ne nous a pas menti mardi - et sauf machine arrière in extremis dans les semaines qui viennent, Nintendo va changer de cap. Une vraie nouvelle direction est en train d'émerger. Cet E3 marquera l'histoire de la firme pour avoir initié publiquement ce changement de stratégie. Peut-être aussi, marquera-t-il la perte du leadership de la firme de Kyoto.

 

Enumérons les 5 points qui font que Nintendo ré-oriente largement sa trajectoire (2), mais avant cela, commençons pour rappel, par le concept en images (1). 

 

1 - La Wii U : le concept en images.

 

Les rumeurs de manettes haptiques (qui simuleraient la texture grâce à des ondes électromagnétiques) s'étaient envolées un peu trop loin, revenons sur Terre. Vous connaissez sans doute la bestiole, rien de mieux que les images pour un rappel du concept. 

 

Image-155.png

Pas d'écran haptique donc, revenons sur Terre. Et sur Terre, il y a bien un large écran tactile dans la manette, plein de boutons autour, plein de gadgets : caméra/micro, acceleromètre/giroscope. Et puis, il y un design sympa, une épure à la Apple.


 

Image-65.png

"Free from TV" : chouette, nous pouvons jouer - notamment aux jeux Wii tous rétrocompatibles - sans télévision ! 

 

Image-90.png

Ici, la manette et nunchunk car oui, tous les accessoires Wii sont également rétrocompatibles

 

Image-121.png

Cette manette possède un écran HD, contrairement à ses prédécessurs de chez Nintendo, la nouvelle console sera très orientée vers internet. La visio-conférence sera également possible (décidément, Nintendo et Apple - notamment l'iphone 4, même combat ?)

 

demo-wii-u-bird-nintendo-E3.png Une des grandes inconnues : la puissance technique. Seule certitude, la console sera HD. Ici, une démonstration (pas un jeu !) très fin, très détaillé, et très poétique par que Nintendo est une maline... mais cette démo ne renseigne qu'à moitié.

 

ZeldaWiiU_demo_technique-copie-1.jpg

Capture d'une autre démo technique de la Wii U mettant en scène cette fois Link, dans une version "réaliste". Très joli ...mais bon, Twilight Princess étant passé par là en 2006 et surtout, les consoles concurrentes étant ce qu'elles sont depuis 5 ans, l'oeil est habitué à ce genre de choses : il n'y a pas "rupture". Nintendo n'a pas créé un engouement particulier avec cette démo, comme celle d'un autre Zelda réaliste, il y a environ une huitaine d'année pour la future GameCube (cliquez sur l'image pour la voir en grand format ...parce qu'elle claque quand même pas mal).

    

Capture-d-ecran-2011-06-12-a-17.23.22.png

"On peut faire communiquer les deux machines ...mais on ne l'a pas encore fait. Par contre, on peut lâcher le nom d'un super jeu d'éditeur tiers qui va le faire, hum hum c'est... Lego City Stories !" (EPIC FAIL)

 

Voilà, le rappel du concept. Maintenant, pourquoi y a-t-il eu une révolution, mardi à 18h (heure française) ? (Encore une fois, c'est une révolution pour la marque, pas pour les jeux).

 

  2 - La Wii U : Les 5 principaux changements de cap 

 

 

........................................................................

Changement de cap #1

 AVANT : des jeux multis / AUJOURD'HUI : des jeux plutôt solos

 

La Wii, c'est une console ceinture noire en Party Games, les best sellers se nomment Wii Sport, Lapins Crétins, Wii Danse, Mario Kart ...ou encore, New Super Mario Bros Wii, le premier jeu de plate-forme du plombier qui se joue entièrement en mode multijoueur.

 

Stop ! Le nom Wii U marque - officiellement - un re-centrage sur le joueur. Le nom annonce la couleur :  

 

Capture-d-ecran-2011-06-13-a-00.59.30.png

Oublie tes potes, ta copine, tes voisins, ta famille : La Wii U, c'est pour "toi" !

 

Oublions donc les anciens noms : la Nintendo Wii 2, Nintendo Wii HD, Nintendo Café, Nintendo Fell, Nintendo Beem, etc. Ce sera la Nintendo Wii U. U pour You, toi le joueur, tout seul. 

 

........................................................................

Changement de cap #2

 AVANT :  des joueurs casuals / AUJOURD'HUI : des joueurs confirmés 

 

Nintendo l'a dit : La console est pour les pro-gamers. Du moins, aussi pour les pro gamers. Des jeux pour "compléter" l'expérience Wii en direction des pro-gamers.   

 

Image-168.png

  Un détail qui ne trompe pas, pour regarder la conférence sur le site de Nintendo il fallait - comme sur les sites d'alcool - inscrire sa date de naissance. Darksiders 2, Batman et les autres expliquent le pourquoi du comment. Pour la démonstration des futurs jeux de la Wii U (composée d'images des versions PC ...alors que Darksiders 2 était prêt par exemple !), même les transitions d'un jeu à l'autre étaient plus "gameuses" avec des synosoides d'un style technologique. Adieu le life style aseptisé et niais ?

 

  ........................................................................

Changement de cap #3
AVANT : la marque autiste
/ AUJOURD'HUI :  la co-construction avec les éditeurs tiers

 

C'est un changement très important. Radical.

 

Au mois de décembre, John Riccitiello, PDG d'EA, taclait Nintendo et réclamait une Wii à 99$ ! (cf. image ci-dessous). Rien n'allait, Nintendo ne faisait rien pour les éditeurs et monopolisait le marché avec une machine obsolète. Aujourd'hui, le même John vient sur la scène de Nintendo pour dire à quel point la Wii U est une plateforme formidable.

 

mariomario-overblog-archive.png

Archive décembre 2010...

 

Image-170.png

...aujourd'hui John est le meilleur copain de Big N ! (John R., à la conférence Nintendo)

 

Et pendant un petit film, tous les développeurs (et du lourd : Namco, Capcom, Ubisoft, THQ, etc.) parlent : le contrôleur est un vrai couteau suisse, il révolutionne ; eux, ça les inspire : ils ont plein d'idées, ils sont très contents.  

 

 

........................................................................

 Changement de cap #4

AVANT : des possibilités précises et incarnées / AUJOURD'HUI : le champ des possibles

 

Evidemment, la question la plus importante : comment incorporer toutes ses fonctionnalités dans les jeux ? Alors là, Nintendo a la réponse : il y a énormément de possibilités offertes ! 

 

La firme a préparé des démos pour faire essayer la machine juste après cette conférence de l'E3. Mais attention, ce ne sont que des concepts. Pas des jeux en développement. Mais ce n'est pas grave parce qu'ils ont ..."plein d'idées" ! Le champ des possibles qu'on vous dit !

 

Champ des possibles ou chant des possibles ? Quel jeu a été présenté concrètement ? Qu'attendre ? Rien. Un Mario sur Wii U ?! Non, encore un concept bricolé à la va vite !

 

Capture-d-ecran-2011-06-12-a-17.22.55.png

Résumé sans la langue de bois : "On a plein d'idées mais on n'a rien à présenter"

 

........................................................................

 Changement de cap #5

AVANT : des annonces maîtrisées / AUJOURD'HUI la précipitation

 

On ne présente pas une collection de concepts, ça ne s'est jamais vu. C'est la dernière chose à faire, ce n'est pas assez incarné. 

 

Nintendo avoue. Stephan Bole du moins : heureux et visiblement libre patron de Nintendo France qui confie que "comme la console est toujours en phase d'élaboration, elle pourra encore évoluer". Il précise sans détour "Nous la montrons à un stade plus précoce que ce que nous avions fait auparavant avec la Wii et la 3DS". Oui, tu m'étonnes Stephan !

 

Capture-d-ecran-2011-06-13-a-01.08.50.png

La vérité sort de la bouche des français

 

Ce n'est pas une console, c'est un concept, une idée jetée dans la nature de la "gamosphère", une idée "encore ouverte".

 

En résumé Nintendo nous a décrit, dans le flou, une console destinée aux pro gamers, plutôt encline aux modes solos. Et pour les jeux et les idées ? Le flou artistique cède au brouillard : une aventure collégiale, main dans la main avec les éditeurs : "Débrouillez-vous, on vous laisse les clés, à vous d'inventer des choses géniales". 

 

Image-173.png

"au revoir" (#RT Valery Giscard d'Estaing, mai 1981)

 

 

 

_________________________________________________________________________

Conclusion : Des problèmes mais quelle solution ?

 

 

 

En tant que joueur, je suis assez heureux de la sortie de la Wii U, j'ai très envie de la tenir dans mes mains, de l'avoir chez moi ...et je ne suis pas le seul. C'est un très bon signe !

 

la-wii-u-me-donne-envie.png

Evidemment, si me prenez par les sentiments en mettant du Mario partout

 

Mais si la Wii U plait (plutôt) aux joueurs, je suis assez inquiet par le spectacle vu, mardi soir. Encore plus inquiet après la dégringolade boursième de l'action Nintendo. Encore plus inquiet après les propos enthousiaste du fameux Michael Patcher* :

______________________________

*- l'analyste qui avait annoncé le successeur de la DS en juillet 2008 pour la fin de l'année (à 27 mois près c'était tout bon),

- celui qui avait prédit l'échec de la Wii 2 au début de l'année alors qu'on ne savait rien d'elle (et surtout pas lui !),

- celui qui avait prédit l'échec de la première Wii, et qui continué à prédire son échec régulièrement pendant plusieurs années (magnifique, l'oeil acéré et le pif !),

- celui qui avait affirmé en mars 2010 que la 3DS ne pourrait pas afficher de 3D sans lunette ("sinon, les autres marque l'auraient fait depuis longtemps"),

Celui là, notre boussole (une boussole qui indique le sud), le Alain Minc des jeux vidéo, pense finalement - après réflexion et cette conférence 2011 - que la Wii U sera un succès et que Nintendo a pris les bonnes décisions. Préparez-vous à jouer à Super Mario sur Playstation 5 (voire sur Playstation 4), Nintendo est foutu.

 

Plus sérieusement, la petite histoire d'amour avec EA et ses amis, n'est pas totalement audible.

 

Entre nous, Monsieur Nintendo, résumons : vous manquez de temps (il vous faut gérer la 3DS, les stressantes baisses des ventes depuis 2011, les (gros) hits en développement, et puis maintenant la Wii U !). Vous voulez devenir plus gamer ? Vous avez besoin d'énergie, de fraicheur, rapidement, de démarches alternatives ?  

 

Cette ressource :

 - alternative : inventive, créative,   

 - gameuse : composée de mille spéciliasitions (aussi pointues qu'imprévues parfois) 

 - motivée : archarnée et désinteressée, 

elle existe !

 

Elle habite aux quatre coins du monde. Ses alcoves ? Des chambres de bonne. Comment s'appelle-t-elle ? Elle se donne des noms bizarres. Certains finissent par signer un gros contrat comme Johnny Lee le roi du bricolage de Wii sensor bar, d'autres développent des jeux cultes comme Daisuke Amaya (a.k.a. PIXEL), d'autres s'appellent Lexou ou Bobo et développent des Mario sous Lunar Magic, tous bricolent des choses géniales et fouillent dans les artères des machines pour en tirer de nouveaux concepts (comme les scientifiques séquencent le génome humain). 

 

Cave-Story_qjpreviewth.jpg

Quel bazar ! pour Miyamoto, une idée, c'est quelque chose qui règle plusieurs problème à la fois, la cartographie assez fournie de vos problème semble indiquer la direction vers des gens "comme ça"

 

Il y a 90% de chance pour que le blabla de mardi ne soit qu'un blabla pour colmater un manque d'annonces internes : au final, les éditeurs ne vous suivront pas, quand bien même : le public ne les suivra pas. Qu'importe (pour vous), vous vous rattraperez, sortirez rapidement un ou deux "bests" (Mario et compagnie). Vous serez les seuls à porter à bout de bras votre plateforme et avec suffisamment de talent pour survivre ...tout seul.

 

Mais quand même : si on vous prend au sérieux (vous aviez l'air sincère), si vous voulez ajouter à votre compétence interne la diversité des éditeurs, c'est le seul sésame : ouvrez d'une façon ou d'une autre (qui vous préservera du piratage, qui vous apportera votre beurre) les vannes !

 

Oubliez les EA, et les autres géants, les bâteaux de Sony ou de Microsoft leur seront toujours plus hospitaliers plus profitables. Vu les méventes des jeux les plus inventifs et les plus ambitieux des (gros) éditeurs tiers sur Wii (Little King Story, Mad World, No More Heroes, Okami, etc.), ils ne vont pas se jeter à l'eau pour vous, tout cela parait bien mal embarqué.

 

mad-world-wii-20052008-sc011.jpg

Madworld de Sega sur Wii, 630.000 copies monde, les galettes très vite bradées à 10 ou 5 euros dans les grandes chaines : une raison (parmi d'autres) de douter de la pertinence de la nouvelle stratégie de Nintendo

 

Capture-d-ecran-2011-06-13-a-12.02.29.png

Little King Story, pourtant plus Nintendocompatible, ne dépassa pas les 250.000 unités monde 

 

 

Capture-d-ecran-2011-06-13-a-12.05.34.png

No More heroes premier du nom : 500.000 ventes, épisode 2 : 310.000

 

Encouragez plutôt la création de (tout) petits studios. Apprivoisez même les projets amateurs. Qu'ils inventent des choses avec votre écran/manette et tous les petits gadgets qui composent sa structure.

 

Depuis 30 ans, vous démontrez un certain don pour gagner de l'argent. Créez un système :

- de promotion / commercialisation des meilleures productions

- avec une plateforme maline et ergonomique d'échanges de programmes amateurs 

- de concours d'inventivité (etc)

 

Sur cette machine, vous avez fait un menu best of, vous avez accumulé les gadgets, ceux de la Wii (giro/accéléro...), ceux de la DS (écran tactile/principe des deux écrans complémentaires...). Cette fois, vous n'avez pas un matériel, vous avez un matériau ; un matériau ouvert :

- soit vous vous donnez les moyens de faire le travail (vous en récolterez tous les fruits, comme c'est le cas depuis longtemps) ;

- soit vous voulez vraiment aller au bout de la démarche expliquée - devant nos yeux oreilles incrédules - mardi soir et vous ouvrez les vannes à tous les (petits) développeurs.

 

Bon courage.

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Buzz
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 23:16

07.07-Nintendo-devoile-sa-Wii-U-930620_scalewidth_630.jpg

 

Désolé pour le retard. Mes analyses à propos de la nouvelle console viendront demain (le vrai article). Depuis hier, quelques étoiles brillent dans mes yeux mais quelques doutes demeurent dans mon coeur de joueur mince il est déjà vingt-trois heures (quand j'écris vite, Francis Lalanne pousse dans mes phrases). 

 

Une première réflexion : Et si Nintendo était loin d'être prête* ?

 

Il lui faut gérer, et la gamine 3DS dont le catalogue doit cruellement s'étoffer (notamment en titres internes, du triple A qui pique les yeux), et le couple en fins de vie, couple royal au demeurant, à savoir mesdemoiselles Wii et DS ...dont certains titres majeurs, monopolisant beaucoup d'énergie, comme Zelda Skyward Sword, sont sur la rampe de lancement.

 

Pourtant, les pages du calendrier tombent comme les feuilles des arbres en automne (Francis !), l'E3 fleurit inéluctablement début juin (va-t-en, chanteur !), et Nintendo se devait de communiquer sur son prochain scud, hier, pas un autre jour, pas le 15 aout, rien à faire : tout monde commençait à avoir la même idée en même temps (de Sony qui avoue aujourd'hui lorgner sur la compatibilité PS Vita et PS3 à Apple qui présente le concept similaire - ceci est une révolution - entre tablette Ipad 2, Apple TV et IOS 5 pour la modique somme de l'hypothèque de la maison).

 

Bref, quand il faut y aller, il faut y aller. Mais quand on manque de munitions/de lissage/ou de relecture (comme cet article), ça finit par se voir

 

- et si Nintendo*, primesautière, n'avait pas calé certains éléments (comme la puissance exacte) ? Les infos non distillées sont peut-être des inconnues y compris pour la marque (même s'il est acquis que la machine ne sera pas un monstre de puissance ...à moins que les chiffres rumeurisés depuis 7 jours soient les bons, les autres infos du site Nikkei étaient bonnes après tout ! à voir)


- et si Nintendo n'avait rien prévu quant à la connectivité 3DS / Wii U ? Et si la jolie marque n'y croyait pas elle-même ? Le barraqué Reggie Fils-Aimé laissait une impression bizarre, du genre : "c'est aux éditeurs d'inventer les choses les plus novatrices". Depuis quand ? Déjà que la connectivité GBA/GameCube fut un pétard mouillé, cela risque bien de finir au cimetierre des inventions mort née. Le Vitaly Sensor machin (l'accessoire méthodecauetesque présenté il y a 3 ou 4 ans) avait peut-être achété un cavot familiale.

 

- et si Nintendo parlait de sa console vraiment dans une grande précipitation ? Démos diffusées qui tournaient sur PC (je ne vois pas du coup l'intérêt d'avoir sorti le petit oiseau qui vole pendant trois minute) ; que des concepts et peu de concret (Super Mario Bros Mii, c'est quoi ?), la moitié des internautes qui n'ont pas saisis l'existence d'une nouvelle console, etc. Déjà qu'un jeu annoncé par la marque met trois ans à sortir, quand Nintendo parle juste d'un concept, combien faut-il d'années lumières pour toucher la production de ses doigts ? La comète de Halley risque de passer trois fois avant elle.

 

- et puis, entre nous : vous pensez vraiment qu'il est dans l'intérêt de Nintendo de laisser une grande place aux éditeurs ? la discrétion des éditeurs leur coute-ils vraiment ? laissent-ils la place aux éditeurs pour combler un vide de contenus concrets aujourd'hui ? A moins que l'entente cordiale ne leur apporte que du bon. Et chez nous, avec notre "mablette" (contraction moche mais officielle de tablette et manette ; j'aurais préféré "tanette" !) et avec les jeux Nintendo et d'éditeur, ce sera la maison du bonheur. 

 

à demain pour un article au format "normal" et bonne soirée.

 

______

*c'est une fille 

Repost 0
Published by Mario Mario
commenter cet article

La Présentation

  • : L'actualité de Super Mario en continu
  • L'actualité de Super Mario en continu
  • : L'actualité de Super Mario, la mascotte de Nintendo. Les compilations des critiques, les ventes des derniers jeux Super Mario et les plus folles créations autour du personnage imaginaire le plus connu au monde.
  • Contact

Les Dossiers

interviews.jpg delires de fans









 

 

 

 

 

 

icone_rss.png icone_twitter.png icone_facebook.png

Rechercher

Le profil deux points zéro


Les Articles Mois Par Mois