Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 11:24
Avant, Nintendo et Square, ils étaient très amis. Les jeux du second, comme les Final Fantasy, sortaient sur les consoles du 1er : sur la Nintendo 8-bits (Famicom/NES), sur la GameBoy, sur la Super Famicom (Super NES)... Le soutien du second (Sqaure) était précieux pour le premier (Nintendo), et plus que la réciproque sans doute. C'est ce que nous allons vérifier en allant au milieu des années 90...
SMRPG-Cover.jpgNintendo et Square sont tellement copains, qu'un beau jour, ils se mettent à faire un RPG main dans la main. Un quoi ? Un Role Playing Game, c'est à dire un jeu de rôle, comme les jeux à plateau, mais en version jeux vidéo. Les RPG, c'est la spécialité du second (Square) sauf que cette fois ce RPG qui se déroule dans l'univers de Mario (l'univers phare du premier).

Super Mario RPG arrive en mars 1996 au Japon, puis en juin 1996 aux Etats-Unis, puis ...jamais en Europe ...sauf sur Console Virtuelle (un des services de téléchargement de la Wii), plus de onze années plus tard, fin août 2008.

Image-105-copie-1.pngPour jouer à Super Mario RPG, il vous en coutera 900 points Wii (environ 10 euros)

En mars 1996, pour la première fois, certaines régularités des jeux Mario sont mises à mal :
- Pour la première fois, Super Mario se met donc au RPG, combat au tour par tour, et se révèle très bavard...
- Pour la première fois Boswer, l'ennemi juré de Mario, devient au cours du jeu un co-équipier précieux ;
- Pour la première fois, si on oublie des jeux pseudo éducatifs monstreux, Super Mario et ses collègues sont modelisés en 3-D (alors que Donkey Kong avait déjà eu droit son petit relief dès 1994) ;
- Pour la première fois, Super Mario se déplace dans de la 3-D isométrique, comme dans Solstice ou Equinox de Sony (appelons ce troisième le troisième, et renommons pour l'occasion le second le deuxième) deux jeux géniaux sortis sur NES et Super NES ;
- Pour la première fois, un jeu avec Super Mario dedans, possède un scénario, c'est sans doute ça qui fait le plus bizarre !

super-mario-Equinox-super-nintendo-sony-copie-1.gifSquare, le second, non pardon le deuxième, reprend pour Super Mario RPG une technique déjà utilisée par Sony (Image Soft), le troisième, dans Solstice et Equinox sur les deux consoles du premier (NES et SNES)


Après l'union sacrée, un sacré coup de bec

Après la sortie du jeu en 1996, Nintendo et Square se fâchent... Mais pas qu'un peu...

Le premier, Monsieur N, veut plein de royalties, et ça depuis les années 80, sous prétexte qu'il est le constructeur des machines.  Le deuxième en a marre du premier, le monde a changé, le premier a perdu des parts de marché, le diktat n'a plus lieu d'être, MINCE ALORS !!!!!! Et puisqu'un troisième (le troisième qu'on a décidé d'appeler le troisième et qui s'est mis à jouer au constructeur parce que lui aussi, il s'est fâché avec le premier, le premier qui parle toujours très fort et qui s'enerve pour un rien) ; puisque le troisième lui fait de l'oeil donc, c'est décidé : Square (le deuxième) sortira ses jeux sur la PlayStation (la nouvelle console du troisième), ce qui participera grandement succès de sa 32-bits (succès qui a 15 ans ce mois-ci) ...et ce lâchage du premier par le deuxième handicapera beaucoup la vie de la future 64-bits du premier ...surtout au Japon.

Moralité :

- les RPG manqueront cruellement à la Nintendo 64,
- c'est un des genres les plus importants pour les japonais, à tel point que les scores de lancement des RPG dépassent, surtout à cette époque, tous les autres genres ; à tel point que les enfants séchent l'école pour aller acheter des RPG ; à tel point que le gouvernement interdit que le jour de sortie d'un RPG soit un jour d'école (!)
- comme par hasard, la console et les jeux Nintendo 64 se vendront plutôt bien ...sauf au Japon où Nintendo perdra complètement son marché (et oui, Square est parti !)

On raconte n'importe quoi

N'écoutez pas ceux qui vous disent que la Nintendo 64 est un échec, ils n'ont jamais pris le temps de regarder les chiffres. En Occident (Amérique ou Europe) la console et les jeux Nintendo 64 sont presque aussi nombreux que la console et les jeux Super Nintendo. Le problème est essentiellement ciblé au Japon. Par exemple, aux USA, il s'est vendu en tout plus de jeux N64 que de jeux Super Nintendo ! La Nintendo 64 est un échec certes, un échec cuisant, mais uniquement au Japon ! Un marché pas si important que ça en volume (entre 10 et 15% du marché mondial, c'est tout), mais un marché symbolique ; un marché qui rayonne, surtout pour un constructeur japonais ! La preuve, on est tous persuadés que la Nintendo 64 est un flop, alors que ce n'est objectivement pas le cas ...comme si l'Archipel se confondait avec le globe !

Moralité bis :

- En terme de chiffres, il n'y a pas eu le feu au lac, les ventes mondiales de jeux N64  (équivalentes à celles de la Super Nintendo) se sont concentrées sur des jeux développés par Nintendo
- Mieux, en terme de chiffres, Nintendo a gagné plus d'argent avec sa 64-bits qu'avec sa 16, l'essentiel des jeux qui se vendaient étaient les siens, c'est le pied total !*
sabatier foucault"T'en a pu les éditeurs ? Qu'est t'en as n'à fout' ? Qu'est t'en as à péter ? T'en n'as n'encore plus de pognons !"

- Par contre, en terme d'images de marque, ce fut une réelle catastrophe, Nintendo commença a passer pour le looser de service, ce qu'elle a payé sans doute à la génération suivante (sur GameCube) ...même en terme de chiffre**.

Quelle cascade de dominos provoquée ainsi par ce Super Mario RPG, un des derniers jeux Super Nintendo ! Le développement commun cristalisa toutes les tensions entre les deux firmes ! Avec plus de dix années de recul, il apparait évident que le départ de Square explique en grande partie cette désaffection du public nippon pour la N64. Et explique aussi la concentration des ventes de jeux Nintendo sur ses propres consoles***.

Pour finir, la publicité japonaise originale, un délice :



*une seule nuance : le coût de développement des jeux augmenta énormément entre temps, mais rien de comparable avec l'augmentation de revenus de la firme grâce à cette hégémonie Nintendo-ienne des cartouches N64 qui se vendent
**Et encore, le nombre de jeux GameCube vendus fut tout simplement hallucinant ; le tie-ration, c'est à dire le nombre de jeux GameCube vendus par console fut un des plus important de toute l'Histoire des jeux vidéo, et ça, pareil : on est plutôt tous persuadés du contraire !
***Sachant bien sûr que d'autres édieurs ont aussi déserté le paquebot Nintendo pour rejoindre Sony au même moment, Square est simplement un des exemples les plus parlants...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Retro
commenter cet article

commentaires

Skaar 23/12/2009 12:38


Comme quoi des fois, un jeu peu semer la discorde, l'effet papillon on appelle ça ^^


Mario Mario 26/12/2009 20:49


C'est exactement ça ! (l'effet papillon ça me rappelle mes anciennes voisines qui écoutaient bénabar en boucle très fort, oui, on a souffert !)


La Présentation

  • : L'actualité de Super Mario en continu
  • L'actualité de Super Mario en continu
  • : L'actualité de Super Mario, la mascotte de Nintendo. Les compilations des critiques, les ventes des derniers jeux Super Mario et les plus folles créations autour du personnage imaginaire le plus connu au monde.
  • Contact

Les Dossiers

interviews.jpg delires de fans









 

 

 

 

 

 

icone_rss.png icone_twitter.png icone_facebook.png

Rechercher

Le profil deux points zéro


Les Articles Mois Par Mois