Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 22:14

Connaissez-vous 0'brother, un logiciel gratuit qui mélange les jeux Super Mario Bros. et Portal ?


0-brothers_mario_portal_fabien_companer_ecran_titre.png

0'brothers, l'écran titre.  

 

 
Avant de rencontrer son auteur, Fabien Campaner, voici d'abord le trailer et une petite critique de ce jeu pas comme les autres.      

 

 

I - 0'brother, le trailer 

  

 

II - 0'brother, la critique
(rédigée par Masque de Mort)

 

 

Super Mario Bros + Portal = ?
 

Marier un monstre sacré de l'ère 8 bits au mécanisme de jeu le plus sophistiqué de cette génération de consoles, quelle drôle d'idée de prime abord. Mais finalement, pourquoi pas ? Quiconque aura déjà subi les épreuves démentes concoctées dans les laboratoires d'Aperture Science s'est forcément un jour demandé IRL (comme disent les jeunes) ce que pourrait donner un portal gun dans la vie de tous les jours. Et de là, pourquoi pas dans d'autres jeux vidéo ? 
 

 


super_mario_bros_portal_ecran_titre.jpg

"Super Mario Bros + Portal = ?" 

La confluence des bonnes idées étant ce qu'elle est, le désopilant site Dorkly.com avait publié l'année dernière cette vidéo : 

 
A ce qu'il semble, rien de tel qu'un bonus moderne pour faciliter la vie du plombier.. 

 

0'Brothers (magnifique jeu de mot), développé par le talentueux Fabien Campaner, se propose aujourd'hui de vous démontrer exactement le contraire sur PC et Macintosh. Dès le lancement, le menu ultra-stylisé donne le ton : rendre hommage à Super Mario Bros.


0-brothers_mario_fabien_companer_principe_du_portal_gun.png
Le principe du "Portal gun" (pistolet du jeu Portal) dans 0'brother qui, comme dans Portal, qui permet de tirer d'abord vers l'endroit de destination (créer une porte de sortie) puis vers l'endroit de départ (créer une porte d'entrée). 


Au niveau technique, c'est plutôt convaincant : le jeu tourne bien sur PC, même sur une configuration minuscule, et gère parfaitement les manettes de jeu. J'ai téléchargé suffisamment de clones de Super Mario pour pouvoir vous affirmer que tous les gratuiciels ne sont pas aussi souples. Les graphismes vintage sont très bons, pas seulement copiés/collés des grands classiques, mais savamment extrapolés (notamment dans les fonds d'écran) et les thêmes musicaux sont originaux et entraînants : 0'Brothers est décidément loin d'être une simple copie, c'est un joli hommage. 


0-brothers_mario_portal_fabien_companer_niveau_galion.png
"Les graphismes vintage sont très bons, pas seulement copiés/collés des grands classiques, mais savamment extrapolés (notamment dans les fonds d'écran)"

 


Quant à la jouabilité, elle est assez particulière puisqu'elle ajoute le contrôle des portails à la souris au bon vieux pad pour diriger Super Mario. C'est un peu bizarre pendant quelques minutes, mais on retrouve rapidement ses marques, comme vétéran de la NES tout comme ex-victime de GladOS. On avance, on attrape un bonus, on écrase un goomba, rien que de très classique et puis boum, on se retrouve devant un cul de sac. Il est alors temps de lancer un portail bleu, puis un portail orange savamment placés, et voilà ! Ca paraît simple mais croyez-moi, dès le premier niveau, on se rappelle soudain l'existence des Lost Levels.

Autant Portal, jeu moderne, laissait le temps au joueur de se familiariser avec son environnement, de reprendre, sauvegarder ses positions, expérimenter en toute liberté, autant 0'Brothers se conforme aux codes des jeux Nintendo des années 80. Aucune concession : 5 vies sans continue. On meurt vite, très souvent, et à la difficulté du jeu de plates-formes s'ajoute le challenge intellectuel des portails, aggravé par un temps limité impitoyable. On comprend rapidement que courir ne ramène qu'au début : en plus de dextérité, il faut réfléchir sérieusement pour terminer les niveaux.

0-brothers_mario_portal_fabien_companer_koopa_mania.png
"On meurt vite, très souvent, et à la difficulté du jeu de plates-formes s'ajoute le challenge intellectuel des portails, aggravé par un temps limité impitoyable".

 
C'est finalement l'architecture de ceux-ci qui est la plus grande réussite du jeu : elle  mélange avec assurance les chausses-trappes mythiques de Miyamoto aux casses-tête claustrophobiques de Portal, créant des sortes de mini-niveaux de SMB qui font carburer les méninges et les doigts. Les premières parties sont courtes, à la limite du désespérant. On meurt beaucoup, on se fait prendre par le temps, on retourne sans cesse en arrière sans bien comprendre quoi faire. Mais on se surprend à reprendre, à avancer petit à petit, à passer les obstacles avec de plus en plus d'assurance.

0-brothers_mario_portal_fabien_companer_usine_rose.png"Oubliez les sauvegardes automatiques et concentrez-vous sur vos écrans, le voyage en vaut la chandelle". 


La bande annonce promet fièrement 32 niveaux "for super players". Ce n'est pas de la publicité mensongère : seuls les plus acharnés des vétérans de Super Mario en verront la fin. Oubliez les sauvegardes automatiques et concentrez-vous sur vos écrans, le voyage en vaut la chandelle. 

 

Masque de Mort

 

 

 

III - 0'brother, l'interview

 

A la lumière de cette critique (merci encore Masque de Mort !), la liste des oppositions est longue :

- 1/2 Mario ; 1/2 Portal bien sûr !

- mais un mélange qui implique aussi des doigts : 1/2 de maniabilité au pad ; 1/2 de maniabilité à la souris 

- et puis, pour les yeux, il y a l'univers qui lui est contrasté : 1/2 mignon et naif ; 1/2 sombre et inquiétant 

- pour un jeu, finalement, 1/2 rétro ; 1/2 avant-gardiste...

Drôle de mélange, donc. Mais qu'en pense l'auteur ? Quelles étaient ses intentions de départ ? Comment lui en est venue l'idée ? Voici l'heure de s'entretenir avec son démiurge, le jeune Fabien Campaner, férue la programmation donc, mais pas seulement : également habile à la palette graphique et à la composition. 0'brothers, c'est lui !        

 

 

mariomario.over-blog : Merci Fabien d'avoir accepté le petit jeu des questions/réponses. Soyons chronologique : comment t'es tu lancé dans un tel projet ? 


Fabien Campaner : Mes faibles connaissances en programmation font que ce petit fantasme aurait du rester planqué à jamais dans un tiroir de ma tête, mais heureusement on vit une époque formidable où les petits génies de la programmation pense aux newbies de mon espèce. En mars, je tombe sur le trailer de Mari0 qui mélange le jeu de Nintendo et celui de Valve. Le but est de terminer Super Mario Bros. armé du Portal-gun, un appareil qui créer des portails de téléportation.


 

En mars, je tombe sur le trailer de Mari0 qui mélange le jeu de Nintendo et celui de Valve. Le but est de terminer Super Mario Bros. armé du Portal-gun, un appareil qui créer des portails de téléportation.


En fait c'est amusant cinq minutes de téléporter des Goombas, mais force est de constater que les niveaux originaux de Super Mario Bros. ne sont pas du tout adaptés à l'utilisation des portails. Le jeu venait de sortir et personne n'avait encore réalisé de DLC intéressant. Le concept de l'éditeur de niveaux est une bénédiction pour les créatifs qui ne savent pas aligner deux lignes de code, mais on atteint très vite les limites du bac à sable. On voit alors tourner les mêmes genres de niveaux avec toujours les même idées qui reviennent.

 

mariomario.over-blog : Alors comment as-tu fait pour sortir de ces routines ?

 

Alors, pour me distinguer des autres « mappacks » que j'ai pu voir (ainsi que des hacks de Super Mario Bros.), je me suis focalisé sur mes capacités graphiques et musicales afin de proposer des choses inédites.


Le level design était aussi très important et j'ai vraiment souhaité faire un travail de qualité. La plupart des jeux réalisés par des amateurs, surtout via un éditeur de niveau, souffrent de problèmes récurrents ; un important surnombre d'ennemis (entraînant des ralentissements), peu de niveaux, une architecture anarchique et une surtout une difficulté malsaine. Je me suis efforcé d'éviter ça au maximum, même si l'envie de proposer du challenge est parfois trop forte, et le dernier monde n'est pas un cadeau à terminer !! 

 

 

 

mariomario.over-blog :Et tu as mis combien de temps pour réaliser ce jeu ? 


Fabien Campaner : Le jeu s'est fait rapidement, du fait de l'ergonomie exceptionnelle de l'éditeur de niveau de Mari0 et surtout de cette frénésie créatrice qui m'a envahi au moment où j'ai mis la main sur ce super pouvoir. J'ai pu concevoir les 32 niveaux (le maximum), les graphismes et les musiques en un mois, et j'ai passé une semaine entière à tester, corriger, faire tester, re-corriger, etc. Tout ça en prenant le temps de préparer un sympathique trailer vidéo pour promouvoir le jeu.

 

0-brothers_mario_portal_fabien_companer_bloc_de_glace.png
Pour les blocs de glace : n'étant malheureusement pas du tout programmeur, je n'ai pu offrir à ces glaçons qu'une "apparence", de ce fait ils ne sont pas programmés pour réagir autrement que comme un carré de terre solide. C'est dommage, j'aurais au moins voulu qu'ils soint glissants, mais bon !


 

mariomario.over-blog : Mario pour toi, c'est un personnage qui compte beaucoup ? 


 Fabien Campaner : Oui, en effet, j'ai grandi avec cet étrange personnage depuis la SNES et je dois dire - aussi bizarre que ça puisse paraître - qu'il fait partie de ma vie ! 


mariomario.over-blog : De plus en plus, la scène amateur s'amourache de Mario et lui offre de nouvelles aventures très créatives. Préfères-tu les produits non officiels ?


Je suis tellement surpris par le travail des fans depuis quelques temps que j'en suis venu à me désintéresser des produits officiels. Je pense que la saga New Super Mario Bros. a tué Mario car elle l'a coupé dans son élan d'évolution et de créativité. C'est comme ça que viennent des envies de voir le plombier évoluer dans un univers moins propret (ça et le film avec Bob Hoskins).


NSMB_Web_Promo13379499354fbf7eef31f4e.jpeg
Je pense que la saga New Super Mario Bros. a tué Mario car elle l'a coupé dans son élan d'évolution et de créativité. 

 

Mariomario.over-blog : Ok et as-tu quelques exemples de très bons Mario fan-Game à nous donner ?

 

Fabien Campaner : En ce moment je m'éclate bien avec Super Mario Bros. X. Ce n'est pas du tout une version porno, bien qu'on assiste à une impressionnante orgie de plusieurs Mario 2D. L'aventure principale est dotée d'un scénario original avec des dialogues très drôle. Mais il suffit tout simplement de regarder le trailer pour se rendre compte que c'est un jeu de furieux.


Image-62.png

Super Mario Bros X 

 

Juste avant j'ai passé de bon moments sur Parallel Worlds, une suite spirituelle de Zelda : A Link To The Past qui est truffée d'idées poussant l'expérience de jeu au maximum, bien plus loin que l'original. Dommage cependant qu'il soit trop hardcore, le guide en ligne est impératif si on veut le terminer tout en préservant sa santé mentale.


 img-1.jpeg

      The Legend of Zelda Parallel Worlds

 

mariomario.over-blog : Question polémique : Selon toi, que manque-t-il aux Mario récents, qu'ont-ils perdu ? (les New Super Mario Bros. ? etc.) Es-tu aussi sévère avec les Super Mario Galaxy ou avec les épisode plateforme et Kart sur 3DS ?


Ce n'est pas tant que les nouveaux Mario ont quelque chose en moins. Que les fan-games se permettent de reprendre des éléments déjà existants n'est pas un problème en soit. C'est aux fans d'être nostalgiques, mais pas à Nintendo !

 

La dégringolade a commencé dès que les grandes firmes ont compris l'intérêt des joueurs pour leretro-gaming. Au début, je trouvais ça marrant, mais très vite j'ai fini par me lasser de subir des ré-éditions à la pelle. Scinder Super Mario All-Stars en plusieurs jeux sur GBA restera le moment clef de ma vie de joueur où j'ai dit stop. Et je ne parle même pas de cette honteuse édition collector des 25 ans du plombier qui propose de payer pour un jeu sorti il y'a quasiment 20 ans sans aucune amélioration.


 super-mario-advance.1515483.jpeg

Pour la sortie de la GameBoy Advance, Nintendo commercialise Super Mario Advance, qui n'est autre que la réédition au prix fort d'un tout petit morceau de la cartouche Super Mario All Stars (sur Super Nintendo) ; il s'agissait alors de la compilation des 4 Super Mario Bros sur NES/Famicom. En l'occurence, Super Mario Advance correspond à la réédition de Super Mario Bros. 2 (appelé Super Mario USA au Japon) qui n'est autre que la refonte graphique du jeu Doki Doki Panic (il s'agit donc d'une chaine de 3 rééditions). La tête vous tourne déjà ? Sachez que cette même réédition sera rééditée sur Wii fin 2010 sous le titre incroyable de Super Mario All-Stars : Limited Edition ; titre incroyable car le jeu continue de se vendre et a dépassé les 2,5 millions d'exemplaires. L'édition limitée mais limitée à plusieurs millions d'exemplaire s'est déjà classée en 18 mois dans les 500 jeux les plus vendus de l'Histoire des jeux vidéo ! Le ridicule ne tue pas.  

 

La faute de parcours intervient juste après Super Mario Sunshine. Aucun autre Mario officiel n'a proposé un univers aussi original depuis cet opus Game Cube. Les ennemis sont nouveaux, on rencontre des peuples inédits, et la princesse ne se fait pas enlever dès le début ! Il y'a aussi cette image forte de Mario derrière les barreaux, accusé à tord et condamné par la justice à des travaux d'intérêt généraux, un sacré parti pris. En fait, tout dans Super Mario Sunshine annonçait que la saga allait évoluer vers quelque chose de neuf et que le scénario s'étofferait.

 

 

Et puis finalement rien, on est depuis revenu à cette obstination pour l'absence d'intrigue, le running gag de la princesse kidnappée ne fait plus rire personne et je ne peux plus supporter de tuer des Goombas. Je suis très en colère contre cette politique qui empêche la saga d'avancer vers la qualité, à la place on se retrouve avec une quantité de jeu Mario à ne plus savoir quoi en faire. New Super Mario Bros DS est le dernier pour lequel j'ai donné de l'argent à Nintendo.


La saga Mario Kart fait cependant exception. Je n'ai pas grand chose à dire, si ce n'est que chaque nouvel épisode enterre littéralement le précédent. Rien que la ré-édition des courses rétro rend complètement obsolète les anciens opus qui n'ont alors plus aucun intérêt d'être rejouer selon moi.


  

mariomario.over-blog :  Revenons à ton 0'Brothers. Tu dois avoir des anecdotes de développement ?


Pour les anecdotes de développement, je dirais que je suis tombé dans le panneau du « level design sadique ». Difficile d'avoir du recul sur sa création ; j'étais capable de terminer chaque niveaux avec plus ou moins d'aisance, mais dès que je faisais tester 0'Brothers à des amis, ils ne pouvait même pas passer le premier niveau. Je m'étais pourtant juré dès le départ de faire attention à cet aspect très irritant des fan-games (difficulté trop élevée), et pourtant j'ai constamment été contraint de simplifier les niveaux jusqu'à parfois supprimer certains passages à la complexité diabolique. En parallèle, je lisais L'Histoire de Mario et me suis sentis très proche de Miyamoto et Tezuka qui eux aussi ne se rendaient pas compte de la difficulté de certains des niveaux qu'ils créaient. 0'Brothers était très hardcore à la base et aussi très... triste !

 

0-brothers_mario_portal_fabien_companer_niveau_lave.png


Au bout de deux semaines de développement je ne m'étais pas encore décidé sur la direction esthétique que prendrait le jeu. J'hésitais à me calquer sur Portal en créant une ambiance de solitude claustrophobique. J'avais composé des thèmes musicaux qui donnaient envie de se pendre ! Finalement je suis revenu à des choses moins dramatiques, mais je tenais tout de même à retranscrire cette douce mélancolie comme le font parfois certaines musiques de jeux (Dire Dire Docks dans Super Mario 64, ou encore Stickerbrush Symphony dans Donkey Kong Country 2). Une personne ayant testé la version finale m'a demandé si j'étais dépressif pour avoir composé des thèmes pareils !


0-brothers_mario_portal_fabien_companer_King-Donkey-Kong.png Attention Donkey géant !     

mariomario.over-blog :  Si tu devais choisir des éléments précis de ton jeu (un décor, un sprite, un niveau, un passage de musique... marquants, marrants, ou dont tu es fier) quels seraient-ils ?


Fabien Campaner : Pour les sprites, je suis plutôt fier de mon Donkey Kong géant, mais je dois dire que si je devais retenir un seul truc, ce serait le niveau glitché. Je suis un peu embêté de spoiler ce moment dans la vidéo du trailer (et ici même), car mon souhait était vraiment de surprendre le joueur en le faisant basculer du côté obscur du monde vidéoludique. En gros, l'un des dernier niveaux consiste à faire évoluer Mario dans un environnement visuellement anarchique, simulant des bugs et autre erreurs d'affichages que l'on peut rencontrer par hasard ou via le hacking. Je pense à MissingNo dans Pokemon (que l'on retrouve d'ailleurs dans l'arrière plan de mon niveau). Pour déstabiliser au maximum le joueur, j'ai même composé une musique qui n'intervient que lors de ce passage.


0-brothers_mario_portal_fabien_companer_bugge_level.png 

"En gros, l'un des dernier niveaux consiste à faire évoluer Mario dans un environnement visuellement anarchique, simulant des bugs et autre erreurs d'affichages que l'on peut rencontrer par hasard ou via le hacking".


Missingno_pokemon_glitch.png
"Je pense à MissingNo dans Pokemon (que l'on retrouve d'ailleurs dans l'arrière plan de mon niveau). Pour déstabiliser au maximum le joueur, j'ai même composé une musique qui n'intervient que lors de ce passage". (image : l'apparition de MissingNo dans Pokemon Rouge/Bleu, sur GameBoy)


Je suis convaincu que ce genre de level design va énormément se répandre et devenir populaire, des gars talentueux comme RealMyop (88mph) contribuent beaucoup à cela par leur approche philosophique et humoristique du jeu-vidéo à travers les glitches, les TAS, etc. D'ailleurs, qu'il s'agisse de pirater un jeu ou d'utiliser un simple Action Replay, le hacking fait maintenant partie de la vie du joueur. Je ne pense pas être le premier à utiliser le concept du « Glitch World » mais je suis certain qu'on va voir ce principe apparaître dans des jeux officiels.


 


mariomario.over-blog :  A quand remonte ton premier contact avec Mario ? Quels sont tes épisodes favoris ?

 

Je suis né en 1989 et j'ai toujours connu Mario. Dans mes souvenirs les plus lointains je jouais simultanément à Super Mario World, Super Mario Land 2 et Super Mario All-Stars. Ce dernier propose la version remasteurisée de Super Mario Bros. 3 qui représente pour moi le meilleurs épisode en 2D. Les décors ont des couleurs délicieuses, des musiques mémorables, le gameplay est très complet, les costumes amusants, etc. Je le trouve d'ailleurs plus agréable et abouti que Super Mario World qui propose des graphismes moins charmants, plus anguleux et froids.


Je ne sais pas comment j'aurais réagit si j'avais découvert Mario en ayant 10 ou 20 ans. Je trouve incroyable qu'une mascotte aussi bizarre ait pu voir le jour et surtout rencontrer un tel succès. J'imagine que si on découvrait ce personnage seulement aujourd'hui, personne n'y croirait. Quand je pense que Donkey Kong sur arcade (qui introduit Mario pour la première fois) devait être à l'origine un jeu avec Popeye ! Je doute sincèrement que dans un monde alternatif sans Mario, Popeye soit devenu la mascotte officiel de Nintendo qui nous aurait alors gratifié de titres comme « Popeye kart » ou encore « Popeye Party » ! C'est donc que le personnage du plombier/charpentier devait avoir une véritable qualité, mais je n'ai aucune objectivité pour en juger.


 


 

 

0-brothers_mario_portal_fabien_companer_sous_sol.png

 



 

 


mariomario.over-blog : Questions pour le gamer : A quoi joues-tu en ce moment ? Et le meilleur jeu de tous les temps, pour toi ?


En ce moment je joue principalement à Super Mario Bros. X mais si je dois évoquer un jeu officiel, il y'a la cartouche de Yoshi's Island qui me guette du coin de l'oil sur ma SNES jaunissante, celle qui ne démarre qu'une fois sur deux. L'univers graphique est très riche et le gameplay atteint la perfection.


Autrement, le dernier jeu officiel récent que j'ai dévoré est Donkey Kong Country Returns. Parfait du début à la fin, Retro Studio prouve qu'ils sont les dignes successeurs de « feu » Rareware, et pour la première fois depuis longtemps j'ai perdu des centaines de vies dans un jeu sans me lasser ! La difficulté est dosée à la perfection, perdre est systématiquement notre faute, ce qui est suffisant pour nous inciter à persévérer sans abandonner.

 

Mais sans hésiter, le meilleur jeu de tous les temps est Majora's Mask. Et bien qu'Ocarina of Time ait impressionné tout le monde à sa sortie, il a plutôt mal vieilli contrairement à sa suite direct. Étrangement, lors de ma première partie de M.'s.M, j'ai détesté ; je l'ai terminé en à peine une semaine, en me concentrant uniquement sur la quête principale. Et je n'ai pas du tout été touché par le final, trop onirique. Puis très vite je l'ai redécouvert et fut bouleversé par sa maturité, sa dureté. Après tout, il s'agit ni plus ni moins d'un jeu qui nous condamne à revivre plusieurs fois les dernier jours de l'humanité. Mais j'étais dérangé à plus d'un titre par le calme de certain PNJ ; la plupart évoquent à peine leur inquiétude face à l'imminente apocalypse et certain ne pense qu'au carnaval. Au début je trouvais ça stupide que personne ne cède à la panique, et j'ai ensuite compris à quel point il était tragique et réaliste qu'à l'aube de la fin du monde, les gens ne pensent qu'à leurs proches et s'obstinent à vivre normalement jusqu'au dernier instant. Je suis fasciné par ce Zelda, et puis j'ai toujours été fan des voyages dans le temps alors...


0-brothers_mario_portal_fabien_companer_Donkey_level.png

 


mariomario.over-blog : Je termine par le début : Peux-tu te présenter un peu. J'ai cru comprendre que tu avais beaucoup de passions 


Je travaille en solo dans la vidéo. Ce qui est fantastique avec ce média, c'est qu'il peut combiner tous les autres. Du coup, je peux me permettre de composer de la musique, mixer des bruitages, ajouter des illustrations, des animations, etc. J'ai toujours plusieurs projets en même temps car j'ai besoin de créer pour vivre. Là je viens de terminer un jeu-vidéo, aujourd'hui je tourne un court-métrage, demain je vais composer une chanson, illustrer la première de couverture d'un livre, etc. J'essaye de ne pas me fixer de limites, c'est pour ça que je suis heureux d'avoir débuté une expérience dans le jeu-vidéo, l'interactivité place ce média bien au-dessus du cinéma, c'est un terrain que je rêve d'explorer davantage. J'espère pouvoir décortiquer le logiciel de Mari0 et expérimenter des choses pour peut-être réaliser un jeu de A à Z.

 

0-brothers_mario_portal_fabien_companer_chateau_de_bowser.png 

 

À l'heure actuelle j'ai des envies diverses, la plus évidente est celle d'un 0'Brothers 2, mais cela dépendra de l'évolution du programme Mari0, je veux être sûr de pouvoir proposer quelque chose qui vaille la peine de m'investir de nouveau. Une autre envie serait de faire « Super Mario Bros. le film le jeu ». J'ai beaucoup d'affection pour ce nanar et je trouverais intéressant de faire un faux jeu qui serait sorti à l'époque sur SNES pour accompagner le film, comme cela se fait souvent. L'occasion de proposer un univers cyber-punk avec un Mario sous les traits de Bob Hoskins. Mais ce n'est vraiment pas dans la liste de mes priorités.

 

 0-brothers_mario_portal_fabien_companer_blooper_giant.png

 

 

 

J'ai effectivement lu "L'histoire de Mario" et le passage sur le film est fascinant de détails, je me suis régalé. Ce livre est bien foutu : l'auteur à le sens de l'anecdote et j'en suis très friand. Raison pour laquelle j'ai moins accroché à "Philosophie des jeux-vidéos", mais je savais à quoi m'attendre après tout.

 

Je suis aussi vraiment fasciné pour le mélange de l'univers naïf et sombre comme tu l'as compris. Mais après tout, Nintendo fait ça tout le temps ! Rien de plus mignon que Kirby la boule rose, qui affronte pourtant dans l'épisode Kirby 64 "Zero-Two", un oeil/ange qui pleure du sang. Gygas, dans Earthbound est aussi un final très glauque pour un jeu aussi coloré. Je pense aussi à Giga Bowser dans Super Smash Bros. Melee qui est une vision cauchemardesque du roi koopa. Finalement, Nintendo à toujours fait cela, et je ne regrette pas nécéssairement que les derniers jeux "Mario" ne soient pas glauque, loin de là, je regrette le manque d'idées originale avant tout, le manque d'évolution des personnages...

 

 

mariomario.over-blog : Tu as aimé Super Mario Bros The Movie ?


Un jour mon grand frère loue une VHS, j'avais environs sept ans je pense... J'ai tout simplement adoré ! J'étais frustré qu'il n'y ai pas eu de suite, alors que la fin proposait une ouverture. Donc j'ai planifié de tourner moi-même le deuxième film ; j'ai écrit un scénario, confectionné des costumes en cartons, fait un planning de tournage et même dessiné le visuel de la pochette pour la VHS. On y lisait « Super Mario Bros. 2 - La Pierre Infernale ». Le deuxième film reprenait là où s'arrêtait le premier. La princesse Daisy vient chercher de l'aide auprès des plombiers pour sauver le royaume d'une nouvelle menace, en l'occurrence dans mon scénario, l'attaque d'un monstre de pierre. Sans surprise, on s'est vite rendu compte avec mes copains que ce projet était trop ambitieux pour de simple gosses, on a évidement jamais rien tourné. C'est déjà pour cette raison que Super Mario Bros. The Movie tiens une place importante dans ma vie car il m'a donné envie de faire de la vidéo.


Le film en lui même est une oeuvre incomprise. Il me semble que toute les personnes ayant bossé de près ou de loin sur ce long-métrage le considèrent comme une faute de parcours, mais je ne vois pas de quoi il devrait avoir honte. Dans "L'Histoire de Mario" on apprend effectivement que le tournage a été une catastrophe, la faute à un couple de réalisateur visiblement tarés, cependant cette folie englobe l'esprit du film de manière très positive. Pas d'amalgame, il s'agit assurément d'un pur nanar sympathique dont l'absurdité jouissive le hisse au rend de « culte ». Cette adaptation est même plus fidèle qu'on ne pourrait le croire. Tout l'univers de Nintendo est transposé avec brio dans ce monde post-apocalyptico-cyber-punk : bob-omb, champignons, superscope, reptiles, super-sauts, glissade en tuyaux, etc. Tout y est, quand on y réfléchit ! J'ai du respect pour le travail de transposition en « live » d'une aventure vidéoludique aussi surréaliste. Le résultat final est une histoire est pleine d'idée, dynamique, très drôle et aussi ridicule, de la même façon que le jeu original l'est.


Je pense que le film s'est planté à sa sortie parce qu'il n'a pas trouvé son public ; trop sombre pour les têtes blondes et trop absurde pour leurs parents. Je ne sais pas précisément ce qu'en pense les fans actuels, mais il me semble que le film rencontre un regain d'intérêt. Je ne pense pas que le scénario était trop compliqué, tout fonctionne bien d'un certain point de vue, et la musique d'Alan Silvestri (à qui on doit le thème de Retour vers le Futur) me collait des frissons. J'ai encore du plaisir à le regarder.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mario Mario
commenter cet article

commentaires

Killos 23/07/2012 00:36


Très bon article J'avais déjà entendu parler de O'Brothers vu que j'ai téléchargé Mari0 mais je l'ai désinstallé dès
le 1er niveau car trop dur pour moi ^^ (En plus les contrôles sont pas pratiques quand on a pas de pad) Mais je reconnais que le travail fait dessus est remarquable et que si je ne trouvais pas
les contrôles si chaotiques (ceux de Mari0) j'essaierai bien de le terminer, rien que pour voir le niveau glitché ^^

La Présentation

  • : L'actualité de Super Mario en continu
  • L'actualité de Super Mario en continu
  • : L'actualité de Super Mario, la mascotte de Nintendo. Les compilations des critiques, les ventes des derniers jeux Super Mario et les plus folles créations autour du personnage imaginaire le plus connu au monde.
  • Contact

Les Dossiers

interviews.jpg delires de fans









 

 

 

 

 

 

icone_rss.png icone_twitter.png icone_facebook.png

Rechercher

Le profil deux points zéro


Les Articles Mois Par Mois