Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 08:00
Au grand jeu les grands remèdes.

Grand
jeu, grands enjeux, grands espaces et grande attente ...puisque tout est grand avec Super Mario Galaxy 2, voici un grand dossier. Avec cette suite directe, Nintendo joue une grande partie de ces billes. Ce dossier vous présentera les principaux enjeux ce jeu de plates-formes 3-D, prévu pour 2010.

Tout petit Mario perdu dans l'immense espace

1- L'attente et le respect des joueurs, l'enjeu "gamer"


Le jeu est (déjà !) très attendu. Tout le monde aime les "vrais" Mario. En mai 2009, juste avant l'E3, 38% des visiteurs du site américain généraliste vgchartz réclamaient, sur ce sondage, l'annonce d' "un nouveau Mario ou un nouveau Zelda". C'était la réponse la plus choisie assez loin devant "une PSP2" (25%) et un "Metal Gear Solid 4 sur 360" (14%).

Les joueurs ont été écouté avec un Zelda annoncé à demi mots en marge du salon et non pas un, mais deux prochains Mario sur Wii présentés succintement pendant la conférence, du jamais vu !

Mais toutes ces annonces ne se valent pas. Selon un sondage en cours sur le site Puissance Nintendo, les deux tiers des visiteurs attendent avec plus d'impatience le lointain Super Mario Galaxy 2 (horizon 2010) que le pourtant très proche New Super Mario Bros 2 (en magasin le 20 novembre 2009).

New Super Mario Bros Wii ...un simple amuse-gueule en attendant Super Mario Galaxy 2 ? Sans doute !

Bref, un Mario est toujours un évènement mais New Super Mario Bros Wii n'a pas l'ampleur de Super Mario Galaxy 2. Le premier épisode d'un plombier dans l'espace (S.M.Galaxy, novembre 2007) représente un succès commercial, avec aujourd'hui plus de 8 millions de copies vendues, mais ce premier Super Mario Galaxy est surtout un énorme succès critique permettant de rassurer les joueurs quant à la capacité de Nintendo de faire de grands jeux. Même Zelda Twilight Princess, la dernière aventure 3-D de l'autre licence chouchou du public, n'a pas su marquer son temps, manquant cruellement d'innovations ; en étant seulement beau, long et complet, Link a déçu tout son monde.

Par exemple, Super Mario Galaxy est le 3ème jeu le mieux noté sur le site Gamerankings qui compilent les notes des jeux vidéo (une moyenne de 97,30 % sur 80 critiques) quand le numéro 2 le dépasse de seulement 0.01% (97,31% sur 60 critiques)... crispant !

S.M.G., lui, n'est pas qu'une accumulation de qualités, d'ailleurs il a certains défauts comme le manque de liberté. Mais comme quelques rares autres productions, il remet en question la façon de faire des jeux vidéo, il offre des perspectives nouvelles. Un tel jeu ne rapporte pas forcément beaucoup d'argent : l'investissement est énorme, et les ventes, certes importantes, semblent presque dérisoires face à d'autres jeux dits "casual "(Entrainements cérébraux, etc.). Non, l'apport de Super Mario Galaxy, réellement inestimable, se joue en terme d'image de marque, auprès d'une population clef : les joueurs. La "communauté joueuse", si elle ne constitue pas, à l'instant T, le marché le plus juteux, reste un capital à long-terme à ne pas négliger ; de plus, elle endosse souvent le rôle de leader d'opinions.

Et cette communauté est plutôt malmenée par la firme depuis 3 ans. A court terme, aucun soucis, mais sur la longueur, attention au retour de bâton. Nintendo, aveuglée par les chiffres de ventes, s'est-elle rendu compte qu'elle avait perdu la partie chez les vieux de la vieille ? Ceux qui avaient, pour une bonne partie d'entre eux, (pourtant) commencé cette même partie en compagnie d'une NES, une GameBoy ou une Super Nintendo. Ceux qui avait permis à la firme de survivre pendant la période GameCube.

Nintendo est-elle complètement Game Over pour ces joueurs là ? Et sont-ils partis fâché en plus ? Il y a un peu de ça ...mais il ne faut pas exagérer. Premièrement, les rayons Wii et DS sont surtout pollués par les minis games des éditeurs tiers ...alors que les licences phares de Nintendo, Super Mario en tête, tirent en grande partie leurs consoles vers le haut.

Tout ça, c'est bien joli, mais pourquoi un jeu comme Super Mario Galaxy (qui ne plait pas forcément au grand public) rapporte au final de l'argent ? Ca, c'est l'étape d'après, c'est du symbolique qui devient pognon, on pourrait appeler ça le "branding", ou l'image de marque.
 
Un des premiers apports connus de Super Mario Galaxy 2 : la foreuse pour traverser les planètes

2 - Un capital symbolique inestimable remis sur la table, l'enjeu "branding"


Vous ne pouvez pas être passé à côté. Aujourd'hui, à cause d'un taux de change peu flatteur, d'une crise économique qui pointe enfin le bout de son nez dans le secteur vidéoludique, et surtout d'un manque cruel de jeux, Nintendo est chahuté. Baisse récente des objectifs de vente et augmentation sensible des doutes (notamment chez les analystes et les actionnaires) rien ne va plus !

Pour Nintendo, oser présenter un nouveau Mario sur le devant de la scène, c'est toujours remettre en jeu une partie de son identité la plus intime. Et dans le contexte d'aujourd'hui, c'est carrément jouer très gros. Car l'identité de ses personnages phares, c'est la principale force de Nintendo.

Sachant que le capital de la marque Nintendo (juste le nom, indépendamment du chiffre d'affaire ou du nombre d'employés par exemple) est estimé à 9,2 milliards de dollars (Interbrand 2009), quelle est la part de Super Mario ? A la fois mascotte,  objet de multiples produits dérivés, personnage imaginaire préféré des enfants américains, héros des meilleurs jeux de la firme (dans des dizaines de genres différents : courses, sports, RPG, party games...). Même ses ennemis (Donkey Kong, Wario) et ses compagnons (Luigi, Peach, Yoshi...) finissent par se voir offrir des jeux à leur nom par Nintendo. Des jeux qui coûtent moins chers, des jeux qui sont nombreux, des jeux qui rapportent des soussous. L'entreprise rentabilise le moindre sprite des jeux Super Mario !

La marque Nintendo est la 39ème mondiale au classement Interbrand. Son nom est estimé à plus de 9 milliards de dollars. L'attachement des joueurs envers Super Mario pèse très lourd dans cette balance.

On l'a compris : Super Mario Galaxy 2 sera sans doute le fer de lance de la Wii dans l'année à venir, voire dans les 2 années à venir, voire dans les 3 années à venir. Cela vous semble exagéré ? Aucun autre jeu de Nintendo dit "gamer" n'a brillé autant que Super Mario Galaxy depuis la sortie Metroid Prime sur GameCube (2002).

Pour Nintendo, sortir un Super Mario - comprendre un jeu de plates-formes (!) inédit  (!) dans lequel on dirige un Mario (!) adulte (!) - c'est pour Nintendo jouer une partie de sa vie. Les enjeux sont certes principalement symboliques, mais pour une marque tout n'est qu'une affaire de symboles. Le symbole se transforme en or massif (le classement Interbrand présenté plus haut consiste justement , depuis moins de 10 ans, à estimer la valeur en $ de l'image de marque).

Une image sans tâche vaut une fortune. Nintendo l'a bien compris, sans doute avant tout le monde. Nintendo n'a pas préservé son image à elle avec le plus de soin mais l'image de son poulain favori. Nintendo a eu, avec les Super Mario plates-formes, une stratégie "Branding", une stratégie "rareté", une stratégie "on préserve le fond de commerce".

Depuis 1992, Nintendo a tout fait pour ne pas sortir de vrais Super Mario. On a eu quoi à la place ? Des Spin off + des Cross Over (jeux de sports, RPG et aventures de Yoshi, Luigi, Baby Mario, Wario, Princess Peach) + les rééditions des anciens jeux de plates-formes (sur GameBoy Color, Advance, sur DS puis aujourd'hui sur Wii Ware). Quelle imagination pour ne pas sortir de suites ...tout en capitalisant sur l'image "A+++" obtenue grâce aux anciens jeux de plates-formes de Mario.

Liste des jeux avec Super Mario - et les personnages issus de ses jeux comme Yoshi ou Luigi - parus sur la console GameCube : Sur les 21 jeux "Mario", 1 seul Super Mario de plates-formes ! Capture d'écran du site Mushroom Kingdom

Bref, 18 ans que Nintendo y va à reculons ...et seulement 4 vrais Mario dans ce laps de temps énorme (Super Mario 64 ; Super Mario Sunshine ; New Super Mario Bros ; Super Mario Galaxy) quand en trois fois moins de temps (entre Septembre 1985 et 1992, moins de 7 années), les jeux de plates-formes avec Super Mario avaient été presque deux fois plus nombreux (4 Super Mario Bros + 2 Super Mario Land + 1 Super Mario World = plus d'un vrai Mario par an).

Pour savoir que Super Mario était, à la base, un héros de jeux plates-formes pendant la période GameCube (2001-2006) ...il fallait une sacrée mémoire. Mais c'est aussi cette discrétion dans sa spécialité qui ont su donner au personnage Super Mario une certaine aura.

Pour résumer, la rareté, la discrétion (un jeu de plates-formes avec Mario tous les 4 ans ...et vachement soigné tant qu'à faire) ça apporte beaucoup de prestige ...mais ça rapporte que dalle question billets : du coup, Nintendo décline ce noyau dur : avec des cross over, des spin offs, dont l'ampleur est moindre ...et même si les jeux sont trop nombreux et parfois pas terrible, ce noyau dur est présevé. Malin, Nintendo ! Le roi du branding !

Aujourd'hui, la firme me ferait presque mentir : les jeux de plates-formes avec Mario arrivent bien plus nombreux ...et les développeurs ont de quoi s'arracher les cheveux.

Vision d'un artiste qui résume bien la réussite du 1er Super Mario Galaxy : la tradition et la révolution
3 - Quand la tradition c'est la révolution systématique : des enjeux "paradoxaux"

Cette marque ne fait jamais rien comme tout le monde. Aujourd'hui, alors que plus personne ne prend plus le risque de faire des jeux de plates-formes (!) le rythme s'accèlère enfin. Deux vrais jeux de plates-formes en quelques mois : avec la déclinaison New Super Mario Bros sur Wii et le jeu qui nous intéresse aujourd'hui (une vrai suite avec un 2 dans le titre !) quand Super Mario avait pour habitude de toujours tout ré-inventer ...sauf justement avec la suite trop proche - à tous les sens du terme, chronologique et ludique - de Super Mario Bros, lancée 9 mois après le 1er au Japon (été 1986) et jamais vraiment sortie en occident. Un traumatisme qui aura servi de leçon à Nintendo ...pendant 23 ans du moins !

La seule vraie suite directe d'un Super Mario plates-formes sortie à ce jour ; les autres Super Mario Bros (NES) étant tous très différents les uns des autres, même dans leurs concepts ; et les New Super Mario Bros (DS et Wii) étant plus des déclinaisons (limite des exercices de style) que des vraies suites directes

Si créer un Mario plates-formes c'est d'abord respecter un certain nombre de contraintes comme une maniabilité irréprochache et agréable ...il faut surtout, cette fois encore, surprendre : la maniabilité, aussi parfaite soit-elle, doit être également très originale. Il faut toujours ajouter un nouvel élément : par exemple, le bouton pour courrir (Dash Button, 1985) et l'envol (1988) avec la NES ; le cheval à dos de Yoshi (1990) avec la Super NES ; le stick 3-D (1996) avec la N64 ; le canon à eau (2002) avec la GameCube ; la promenade tout autour de sphères (2007) avec le 1er épisode Wii, etc.

C'est d'autant plus important que, on commence à s'en rendre compte, New Super Mario Bros Wii ne sera "que" très bon (comprendre : une légère déception pour tous les joueurs), Galaxy 2 devra vite relever la pente et se montrer aussi ingénieux que ses brillants prédécesseurs.

Mais que peut-on inventer aujourd'hui ? S'il faut se contenter d'un Yoshi dans l'espace (soit le simple cumul des innovations Super Nes et Wii) se sera une sacrée douche froide pour beaucoup de monde ! Quel casse-tête !   

Ainsi, la seconde aventure spatiale de Mario est certes très attendue, mais avec les aspects négatifs que cela impliquent : Super Mario Galaxy 2 est surtout très attendu au tournant. Nintendo joue son destin.

Si Super Mario Galaxy 2 n'est qu'un jeu moyen, les conséquences pour Nintendo (et pour la marque Super Mario, car c'en est une) seront catastrophiques.

C'était tout l'enjeu de ce dossier sur les enjeux : Les jeux Super Mario plates-formes, très rares et toujours excellents, sont un peu le noyau dur d'une galaxie très vaste ...une galaxie de spin off, de cross over, de produits dérivés ; une galaxie qui aura bien du mal à continuer à tourner si son Soleil (le petit père Mario qui fait des bonds) ne brille plus autant qu'avant.

Attention, mascotte idolatrée en danger ? Le coup de mou est interdit !

Heureusement, Nintendo n'est pas idiot ...mais avec une suite directe, le terrain est miné. Bonne chance !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mario Mario - dans Mario Games
commenter cet article

commentaires

akatapuipui.over-blog.com 24/03/2010 23:03


Je suis entiérement d'accord avec le fait qu'un Mario plateforme n'a pas réellement besoin d'un scénario et je pense que Miyamoto a effectivement eu raison.
Mais pour comprendre mon mécontentement vis à vis de Mario Galaxy (que je manifeste en ne déniant pas finir le jeu a 100% xp) il faut savoir deux choses:
un, je suis particuliérement exigeant (bon ça on s'en fou) et deuxièment Comme tout gamer de ma génération qui se respecte, je suis né avec super Mario bros3, j’ai passé mon enfance avec super
Mario world et j’ai entamé ma crise d’adolescence avec Mario 64 que j’ai terminé avec Sunshine. J’ai gouté à tous ces chefs d’œuvre dans leur contexte d’origine et à chaque fois, la première
boucher entrainait le grand frisson.
Malheureusement avec super Mario galaxy, je suis désolé de le dire mais j’ai à peine frissonné. Je pense également que le degré d’originalité décroit sensiblement au fur et à mesure des épisodes
mais je ne vais pas m’étendre là-dessus car MARIO Galaxy et Sunshine regorgent aussi de bonnes idées.
Mais c’est mon avis personnel et c’est vrai que Mario galaxy est « techniquement irréprochable », cependant je suis aussi fan des autres jeux phares de Nintendo comme Zelda ou Metroid
(cité ici pour la liberté qu’ils ont l’habitude d’offrir) et quand j’ai vu débarquer le coté exploration dans les Mario avec le passage à la 3D en 1996, j’avoue que j’y ai pris tellement gout (il
m’arrive régulièrement encore maintenant de me balader dans le château de M64 et je ne conte plus le nombre d’heures passées à tourner en rond sur l’ile Delfino) que j’ai trouvé la linéarité de
Mario Galaxy vraiment amer (tant au niveau de la façon de récupérer les étoiles qu'au niveau de l‘architecture de l‘astrotruc). De plus je Si je me permet de critiquer comme ça c’est parce que je
pense que je ne suis pas le seul à penser ça, je trouve que Nintendo néglige la gamme de joueur à laquelle j’appartient et c’est dommage.


Mario Mario 27/03/2010 16:24


J'avais pas vu les choses comme ça !
Tu dois être au courant déjà : l'aéronef disparait carrément de Maro Galaxy 2, j'ai intégrer un de tes paragraphes dans mon précédent article sur les dernières infos sur MG2 pour illustrer la perte
que représente cette aire centrale !
Merci pour cet avis argumenté, ça fait plaisir :)


akatapuipui.over-blog.com 22/03/2010 02:52


j'ai lu de façon très attentive et jusqu'au bout ton article et je l'ai trouvé tres pertinent: c'est agréable de voir l'essentiel de ce que représente vraiment la sortit d'un prochain Mario
plateforme expliqué de façon simple et précise.
Je suis entiérement d'accord (il n'y a rien a dénier de toute façon) ave ce que tu as écris cependant j'aimerais mettre l'accent sur un point essentiel bien que pas vraiment en rapport directe avec
l'article : il est vrai que Mario Galaxy premier du nom est techniquement impeccable à tout point de vue (maniabilité etc...) dans le contexte d'un Mario de plateforme bien entendu (car le scénario
est nul à chier quand meme) bref cependant je trouve que l'un des aspects clefs des Mario plateforme depuis le passage à la 3D est le concept de liberté : se balader dans le chateau dansM64 puis
dans une vellie entière avec Sunshine et à ce niveau la je m'attender à un nouveau bond en avant avec Mario Galaxy mais il n'en fut rien et je me sens étrangement clostrophobe dans ce ridicule
astrotruc. De plus et pour conclure les monde sont tellement peu originaux (sauf le coffre à jouet) qu'on dirait que ce jeu a été succré avec de l'édulcorant: scincerement, le monde "trempé séché"
ou "île grand petit" en 1996 ça c'était de l'innovation. Déja que je trouvais qu'on déccélait un peu la course à l'innovation avec sunshine, la, j'ai carrement l'impression qu'on est à l'arret
(voir meme si je l'ose, en marche arrière). Bien sur, il faut etre un "gamer" pour noter ce genre de changement mais quand meme vraiment un mot : DOMMAGE.
Bref, désolé pour imposer une lecture si longue mais ça me tenait à coeur de soulever ce point la. (Je suis enclin au débat, n'hésiter pas à me contacter).


Mario Mario 23/03/2010 08:14


Salut Akatapuipui,
Je suis d'accord pour les défauts que tu as pointés : oui, le scénario est nul ou plutôt inexistant ...c'était volontaire de la part de Miyamoto qui a refusé le "vrai" scénario proposé par l'équipe
était en charge de l'histoire (ce doit être frustrant !). Pour être franc, je ne vois pas souvent l'intérêt des scénarios dans les jeux à la base (je vais me faire tuer), et dans un Mario
plates-formes, je pense que Miyamoto a 100% raison.
Pour le manque de liberté, je suis d'accord aussi, et là, c'est un vrai défaut. Ce n'est pas une grande aire centrale à la Mario 64 mais une carte de sélection toute bête. Les niveaux sont souvent
"des rails", très linéaires, par rapport à M64 ou à Sunshine, l'exporation en a pris un coup !
Pour l'innovation, tes exemples sont bien choisis : Le monde Trempé Séché, l'île grand petit, c'était génial (ou le monde des sprites géants dans SMB3, ou les Ghost House de SMW et les milliards de
petites surprises des Mario 2D...)... mais dans Galaxy j'ai adoré les projecteurs de matières, les inverseurs de gravité... J4ai trouvé que c'était le retour des idées.
Y avait des défauts mais je me suis dis : "Whaou ! Ca c'est nouveau ! Bravo Mario, enfin de nouvelles sensations". Je l'ai pas vécu comme un Mario édulcoré mais comme une claque ...un jeu qui n'a
pas eu peur de trancher dans "le lard" pour se concentrer sur le plaisir de jeu.
Mais je peux comprendre que c'est moins cool quand on a aimé certaines choses dans un Mario et qu'on ne les retrouve pas :)


@lex 03/11/2009 23:55



j'ai bien envie d'acheter le jeu de wii pour retouver les sensation de ma vieille nintendo !!!!!



Mario Mario 05/11/2009 22:57


Tu peux, le 1er Super Mario Galaxy est très fun en tout et procure plein de sensations (un peu différentes que celles de la 1ère Nintendo mais très bien aussi !)


ganon 03/11/2009 22:33



J'ai encore plus envie d'y jouer maintenant !



Mario Mario 05/11/2009 22:55


Oui, c'est le soucis : le jeu sortira sans doute dans un an (fin 2010) !



annielamarmotte 03/11/2009 21:48


merci pour la visite!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Mario Mario 03/11/2009 22:00


De rien, une marmotte papillon, on en croise pas tous les jours !


La Présentation

  • : L'actualité de Super Mario en continu
  • L'actualité de Super Mario en continu
  • : L'actualité de Super Mario, la mascotte de Nintendo. Les compilations des critiques, les ventes des derniers jeux Super Mario et les plus folles créations autour du personnage imaginaire le plus connu au monde.
  • Contact

Les Dossiers

interviews.jpg delires de fans









 

 

 

 

 

 

icone_rss.png icone_twitter.png icone_facebook.png

Rechercher

Le profil deux points zéro


Les Articles Mois Par Mois